Alex Tagliani l'emporte en CTCC

Alex Tagliani était ravi de pouvoir sabrer le... (Olivier Croteau)

Agrandir

Alex Tagliani était ravi de pouvoir sabrer le champagne au terme d'une victoire au GP3R pour la première fois depuis 1998.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alex Tagliani n'avait pas gagné à Trois-Rivières depuis ses belles années en Formule Atlantique. Il a mis un frein à cette léthargie de brillante façon, vendredi, en enlevant les honneurs de la première manche du Championnat canadien des voitures de tourisme.

Ses deux autres victoires au GP3R remontant à 1997 et 1998, Tag a mené l'épreuve de soir pratiquement du début à la fin. À bord de sa Mustang Boss 302 en classe Grand Touring, il a fait la barbe aux pilotes de la classe Super Touring.

«Je pense qu'on a donné un bon spectacle», souriait Tagliani, heureux de renouer avec le succès sur une piste qu'il affectionne.

«Player's, c'était les belles années! J'ai particulièrement aimé la course dans les virages un, deux et trois. Par contre, dans les coins Ryan et Depailler, c'était un peu sombre, il fallait se montrer vigilant.»

Chris Sahakian (neuvième) a pris la deuxième position en Grand Touring, tandis que Marc-Antoine Camirand de Saint-Léonard-d'Aston est arrivé troisième. Il a du coup obtenu son 20e podium en carrière au Grand Prix, égalant la marque du docteur Jocelyn Hébert de Bécancour.

Ce dernier a été forcé à l'abandon après seulement trois tours, conséquence d'un accrochage à l'entrée du Ryan avec Glenn Chaplin.

Dans la catégorie Super Touring, Eric Hochgeschurz (deuxième au cumulatif) a savouré la victoire, devant Philippe Gélinas de Grand-Mère et Rémy R. Audette.

Premier à l'issue des qualifications - il a été le seul à parcourir le tracé en moins de 1min11sec (1:10,865) - Gélinas regrettait d'avoir été impliqué dans un léger accrochage avec Tagliani au début de la course.

«Il m'a tapé ça dans le côté. Je suis un peu amer, car j'avais la voiture pour gagner, malgré un bris de power steering à la mi-course. La prochaine fois qu'on va se taper, c'est moi qui va effectuer le coup et ce sera plus fort.»

De son côté, Camirand admettait de pas s'attendre à grand chose de sa nouvelle BMW M3. Il accueillait donc cet autre podium avec enthousiasme. «J'ai eu des troubles électriques en plus alors ça ajoute à ma satisfaction!»

Plusieurs pilotes de la région prenaient part à la course de CTCC. Pascal Carré (4e en GT), Guillaume Labbé (4e en Touring), Paul Dargis (11e en Touring) et Ghislain Thériault (8e en ST) ont tous franchi la ligne d'arrivée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer