Ranger privé de... lave-vitre!

Qualifié en troisième position des demi-finales en RX... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Qualifié en troisième position des demi-finales en RX Lites, Andrew Ranger a mis un terme à sa finale avant d'avoir franchi un tour, privé de lave-vitre.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Andrew Ranger collectionne les podiums depuis dix ans au GP3R. En fait, jamais avant l'édition 2016 n'avait-il connu d'autre dénouement qu'un top 3, peu importe la série. Cette belle séquence a pris fin dimanche en raison de l'absence... de lave-vitre!

Qualifié en troisième position des demi-finales en RX Lites, l'antichambre du rallycross, le pilote de Granby a mis un terme à sa finale avant d'avoir franchi un tour, éberlué par cet oubli majeur de la part des mécanos de la série. La pluie a forcé les conducteurs à utiliser les essuie-glaces. Hélas... «C'est vraiment de valeur, je ne me souviens pas d'avoir vu ça», soupirait Ranger, dont la voiture préparée par l'écurie Olsbergs MSE était moins rapide que l'an dernier. En 2015, le Québécois avait d'ailleurs obtenu une troisième place en RX Lites.

«J'ai hâte à la semaine prochaine pour participer à des vraies courses. C'était un char de location et ça s'est mal déroulé pendant tout le week-end. Ça vibrait un peu trop, disons.»

L'Américain Mitchell Dejong s'est finalement imposé devant Saeed Bintouq, un rare pilote arabe (Émirats arabes unis) à avoir participé au GP3R en près de 50 ans.

Malgré sa frustration bien sentie, Andrew Ranger a conclu sa fin de semaine du bon pied, remportant les honneurs de la finale des véhicules côte à côte, disputée dans le cadre du Championnat canadien de rallycross en autoquad (CCRA).

Même s'il n'y avait que sept pilotes inscrits, le spectacle a été beaucoup plus relevé que l'an passé, notamment grâce aux présences de Ranger et de Marc-Antoine Camirand. Ce dernier a obtenu son 19e podium en carrière au GP3R, égalant ainsi la marque de Jocelyn Hébert. David Ivichek a complété le trio d'honneur.

«C'était quand même agréable comme complément au rallycross, estimait Ranger. En tout cas, dans ces courses, j'ai eu du plaisir! J'espère qu'ils réussiront à attirer plus de monde. En mettant les turbos, ç'a changé la donne.»

Ranger a presque toujours roulé en tête, que ce soit durant les qualifications, en demi-finale ou lors de l'ultime manche. Tenace, Camirand a de nouveau prouvé sa grande polyvalence en bataillant avec Ranger.

«J'ai adoré ça, souriait à son tour la fierté de Saint-Léonard-d'Aston. Andrew et moi misions sur des véhicules avec un peu plus de force, c'était évident dans les lignes droites.»

Camirand a donc ajouté une réussite à son brillant palmarès au GP3R. Il tentera de poursuivre sur sa lancée la fin de semaine prochaine, quand il prendra le volant en série NASCAR Pinty's de même qu'en Championnat canadien de voiture de tourisme.

Pour revenir au côte à côte, la finale a tenu en haleine les spectateurs alors que deux véhicules, ceux de Marc-André Brisebois et Michel Milette de Saint-Boniface, ont capoté.

Milette, vainqueur de l'édition 2015 dans cette discipline, a frappé le mur alors que les conditions sur la piste se dégradaient, conséquence d'une météo désavantageuse.

«C'est malheureux pour les accidents en finale, mais je crois que les amateurs ont été bien servis en frais de spectacle», soumettait Ivichek, l'un des cofondateurs du championnat CCRA.

«J'ai dormi dix heures en trois jours, mais je suis satisfait!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer