D'éliminé à grand vainqueur!

À la surprise générale, Timmy Hansen a remporté... (Olivier Croteau)

Agrandir

À la surprise générale, Timmy Hansen a remporté l'épreuve du Championnat mondial de rallycross FIA du Grand Prix de Trois-Rivières.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Timmy Hansen était prêt à plier bagage après avoir été éliminé en demi-finale du Championnat du monde de rallycross. Mais la disqualification de Timur Timerzyanov lui a ouvert la porte de la dernière place de départ de la grande finale du week-end. Il en a profité! Il a remporté l'épreuve pour grimper sur la première marche du podium.

Quelques minutes plus tôt, Hansen avait pris le quatrième rang d'une des demi-finales, remportée par Andreas Bakkerud suivi de Timerzyanov. Mais le directeur de course n'a pas aimé la tenue du Russe dans l'avant-dernier virage, après que celui-ci ait embouti Toomas Heikkinen pour le dépasser. Comme il s'agissait d'un deuxième avertissement pour lui ce week-end, il a été disqualifié. Une décision que le pilote de 29 ans n'a pas accepté et il n'a pas manqué de le signaler en fracassant son pare-brise.

C'était donc une chance inespérée pour Hansen, qui avait connu une fin de semaine difficile, incapable de générer de la vitesse.

«Quand je suis revenu aux puits, on savait que Timur avait fait ce geste. On s'est dit que nous allions faire comme si j'allais en finale, on ne sait jamais. On le fait souvent mais habituellement il n'arrive rien. Mais cette fois, c'est arrivé. Ces petites minutes supplémentaires nous ont permis d'être prêts lorsqu'on nous a donné cette opportunité. Il ne restait qu'à mettre des pneus de pluie», a souri Hansen, un peu ébahi devant un tel dénouement.

Ce dernier a livré une performance brillante en finale, avantagé par le fait que la pluie s'est abattue sur le circuit quelques minutes avant la finale. Avec des conditions plus fraîches, la voiture Peugeot-Hansen a réagi à merveille et le Suédois a été en mesure de se pointer avec les meneurs dès le début de l'épreuve.

Il a toutefois dû livrer une chaude lutte à Bakkerud, gagnant des deux dernières manches du circuit mondial. Tentant de le rattraper, Hansen a emprunté son tour alternatif lors du quatrième passage, alors que Bakkerud a fait de même au tour suivant. La stratégie a payé et il est sorti tout juste devant le Norvégien, avant de creuser l'écart pour croiser la ligne d'arrivée en première place. Johan Kristoffersson a complété le podium.

«Le ciel s'est ouvert et il s'est mis à pleuvoir. Alors que nous n'avions pas de vitesse sur le sec, sous la pluie, la voiture était incroyable. Je rattrapais tout le monde tellement facilement, je n'en revenais pas. Mon cinquième tour, qui m'a permis de prendre l'avance, était tellement rapide. C'est le genre de choses qui n'est pas sensé arriver, mais il faut savoir saisir le moment»

Bakkerud a loupé de peu sa troisième victoire consécutive, mais il accueillait cette deuxième place avec le sourire.

«Je ne sentais pas ma voiture aussi compétitive que d'habitude. C'est un beau cadeau, ce podium», s'enthousiasmait le coéquipier de Ken Block, tout aussi heureux pour Hansen.

«De voir la mère de Timmy si émotive, ça me réjouit», a lancé Bakkerud, ce qui a provoqué des rires dans la salle, puisque la même du vainqueur, Susan, est directrice de l'écurie portant le même nom.

«Mais j'aurais aimé que Ken soit sur le podium également. Il le méritait, car il n'a pas été chanceux dans sa demi-finale.»

En ce qui a trait au week-end en général, Bakkerud se disait satisfait des conditions de piste, même si le tracé bosselé a compliqué la tâche des participants.

«C'est propre à la manche du Canada et c'est correct. Ce qui me déçois un peu plus, c'est de voir qu'il y a beaucoup moins de monde que pour la course de NASCAR. Nous pourrions peut-être rapprocher les deux événements pour créer une meilleure ambiance.»

Toomi Heikkinen, Petter Solberg et Anton Marklund ont pris respectivement les trois positions suivantes.

Avec cette cinquième place, Solberg enregistre 24 points pour porter son total à 161 et ainsi prendre la tête du championnat. Son plus proche poursuivant, Mattias Ekström, a été éprouvé des problèmes avec sa direction en demi-finale et n'a pu se faire justice, amassant ainsi 15 points, pour un total de 157.

Ken Block... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Ken Block

Olivier Croteau

Block lâché par la mécanique

Le populaire Ken Block était optimiste de participer à une deuxième finale cette saison, mais comme ce fut le cas trop souvent depuis le début du calendrier, la mécanique n'a pas suivi. Il a subi l'élimination en terminant cinquième de la demi-finale. Tout de même, le pilote d'Hoonigan Racing Division aura fait le plaisir des amateurs, qui étaient nombreux autour de son garage. Quant à Sébastien Loeb, le champion mondial de rallye à neuf reprises aura subi le même sort, éliminé en demi-finale lui aussi.

Avec la collaboration de Louis-Simon Gauthier

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer