Une première en Amérique pour Loeb

Sébastien Loeb a bien aimé l'ambiance au centre-ville... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Sébastien Loeb a bien aimé l'ambiance au centre-ville vendredi soir.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le grand coup du Championnat mondial de rallycross FIA l'hiver dernier aura sans contredit été la prise de Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde de rallye, avec l'écurie Peugeot-Hansen. Une légende qui venait rejoindre son ancien adversaire Petter Solberg ne pouvait qu'être payant aux guichets.

Mais de ce côté-ci de l'océan Atlantique, Loeb n'a pas la notoriété d'un Ken Block, par exemple. Et c'est normal, puisque celui-ci n'était jamais venu courir en Amérique du Nord. Ce sera donc une opération découverte autant pour les spectateurs que pour Loeb sur le circuit du parc de l'Exposition. Parlant de découverte, le Français a d'ailleurs été témoin de l'ambiance qui régnait vendredi soir au parc portuaire.

«J'ai découvert le circuit à pied, puisque je n'avais pas eu l'occasion de le voir avant. J'ai hâte de voir combien il va y avoir de monde (à la piste). La ville a l'air sympa, il y a une belle ambiance.»

D'ailleurs, lors du Grand Prix virtuel, c'est le jeu portant son nom qui a été utilisé par les coureurs en herbe. Un signe que le nom de Loeb est inscrit dans la légende. Mais le principal intéressé n'a pas utilisé le jeu pour se familiariser avec le circuit du GP3R, préférant plutôt les vidéos avec des caméras à bord des bolides.

Le Français arrive au sein du Championnat du monde alors que celui-ci gagne en popularité à travers la planète. Et Loeb s'est illustré avec une récolte de 110 points, dont une deuxième place en Belgique et Suède, bon pour le quatrième rang au classement.

«On voit qu'en Europe, le championnat est de plus en plus connu, dit-il. Pour l'instant, ça se passe plutôt pas mal (pour moi). Le Championnat prend en autorité année en année. C'est un championnat sympa sur lequel il y a de belles bagarres et qui est facile à médiatiser pour la télé, à cause du format.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer