Camirand y sera... deux fois!

Incapable de dénicher un volant à temps plein... (Olivier Croteau)

Agrandir

Incapable de dénicher un volant à temps plein en NASCAR cet été, Marc-Antoine Camirand se consolera en prenant part aux deux fins de semaine de courses du GP3R.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Incapable de dénicher un volant à temps plein en NASCAR cet été, Marc-Antoine Camirand se consolera en prenant part aux deux fins de semaine de courses du GP3R.

Le pilote de Saint-Léonard-d'Aston partira le bal ce week-end avec le Championnat canadien de rallycross en autoquad (CRRA). Appuyé par Gabriel Fugère et Brandon White, il a reçu l'appui de deux mécènes dans sa quête de fonds.

Détenteur du plus grand nombre de victoires à Trois-Rivières (13), Camirand ne s'attendait pas à un tel dénouement, mais accepte le tout avec beaucoup de fébrilité. «Je connais Gabriel et Brandon depuis longtemps. Ils ont toujours appuyé mes efforts en piste et j'en suis reconnaissant.»

Fugère a entre autres préparé un autoquad Can-Am Maverick Turbo pour Camirand. La nouvelle série CRRA utilise des autoquads biplace limités à 110 chevaux ainsi que des freins, suspensions et pneus de course.

Ils emprunteront le même trajet que les voitures de rallycross au GP3R.

Quant au NASCAR, Camirand récupérera une voiture conçue par White, qui travaillait avec lui l'an passé chez White Motorsports.

Petits changements pour les motos

Question de bien accommoder les pilotes de la série AMA Supermoto, l'équipe de montage du circuit a dû apporter quelques modifications au tracé dans l'Hippodrome 3R.

Les motocyclistes emprunteront ainsi le tour alternatif, mais au lieu de le compléter, ils se dirigeront plutôt vers une nouvelle piste aménagée expressément pour eux, à même celle utilisée en pratique par les hommes à chevaux. Les gens impliqués dans ces modifications sont heureux de constater que les spectateurs se retrouveront ainsi plus près de l'action.

«Mis à part ces petits détails, les motos seront sur la même piste que les voitures de rallycross», explique le directeur du montage Michel Turcotte.

Sinon, l'ambiance générale semblait plus détendue jeudi qu'à pareille date lors des éditions précédentes. À sa deuxième année comme directrice des opérations, Jacinthe Ayotte félicitait le travail des équipes de montage. «On a vraiment de bons bénévoles, c'est fantastique.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer