Tagliani vise l'épreuve reine en 2017

Alex Tagliani a tout fait pour décrocher un... (Olivier Croteau)

Agrandir

Alex Tagliani a tout fait pour décrocher un volant dans la classe SuperCar en rallycross, mais le temps lui a manqué et il s'est buté à un refus du constructeur Honda, avec qui il fait affaire depuis plusieurs années.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alex Tagliani aurait voulu défier les Sébastien Loeb, Petter Solberg et autres Ken Block dans l'épreuve reine du rallycross, mais il admet s'être pris à la dernière minute pour négocier un volant. Il devra donc, à l'instar de Patrick Carpentier, passer son tour pour cette année.

«J'ai travaillé fort en sale pour trouver une voiture, même si j'aurais dû commencer mes recherches un peu plus en avance», regrettait Tagliani, jeudi, dans une entrevue avec Le Nouvelliste.

«Ce n'est pas tant le championnat mondial qui m'intéresse que d'avoir la chance de rouler le plus souvent possible à Trois-Rivières. Le rallycross c'est gros et je voulais vraiment répéter l'expérience. J'avais adoré ça l'année dernière dans la classe des RX Lites et là, je visais plus haut. Le GP3R, pour moi, c'est comme un petit Monaco. Ça fait huit ans que je crée des partenariats pour m'assurer d'être ici et ça ne changera pas.»

Tagliani a notamment tenté de convaincre le constructeur Honda d'entrer dans la danse, récemment dans le cadre des activités entourant le Toronto Indy. Il a essuyé un refus, mais gardait confiance d'un dénouement positif. Par contre, plus la date butoir pour l'enregistrement des pilotes approchait, moins il espérait.

«Si je course, c'est dans la grosse série, pas en Lites. J'ai beaucoup jasé avec Dominic Fugère et on a essayé de dénicher quelque chose, mais c'est très difficile.»

D'autant plus que le Championnat mondial de rallycross demeure sous l'égide de la Fédération internationale de l'automobile, peu encline à accepter les entrées de pilotes dans les heures précédant le début des courses. «C'est très rare qu'ils le font et c'est compliqué», confirme Fugère.

Le GP3R ne misera donc que sur un seul Québécois en rallycross. Le dernier rescapé, Andrew Ranger, avait fait écarquiller des yeux en 2015 en terminant au troisième rang en RX Lites. Tagliani, lui, n'avait pas été en mesure de compléter la finale. Quant à Patrick Carpentier et Louis-Philippe Dumoulin, ils ne misaient pas sur une voiture compétitive en SuperCar, si bien qu'ils avaient conclu le tout avec une déception bien sentie.

Partenariat avec Allergies Alimentaires Canada

Alex Tagliani et EpiPen ont annoncé jeudi qu'ils s'associaient à Allergies Alimentaires Canada pour une collecte d'aliments non périssables, qui aura lieu le 11 août pendant les festivités de la parade des camions NASCAR, au parc portuaire de Trois-Rivières.

Devant lui-même composer avec de graves allergies alimentaires, Tag en profitera pour sensibiliser la population à l'importance de bien lire et comprendre les étiquettes des produits vendus dans les supermarchés.

Des prix seront également remis aux 18 premières personnes qui offriront leur soutien à la cause, soit en amenant des denrées non périssables et sans allergènes ou encore en faisant des dons en argent. Ceux-ci seront ensuite redistribués à Moisson Mauricie-Centre-du-Québec.

«L'histoire du gars qui est tombé dans le coma dans un restaurant de Sherbrooke à cause de ses allergies alimentaires me confirme qu'on doit encore instruire et renseigner les gens.»

Tagliani arrivera à Trois-Rivières en milieu de semaine prochaine, à temps pour le début des activités du deuxième week-end. Il tentera alors de remporter une quatrième course en sept départs dans la série canadienne NASCAR Pinty's.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer