Les hôtels bondés pour le Grand Prix

Nombreux seront les visiteurs lors des deux prochaines... (Archives, Olivier Croteau)

Agrandir

Nombreux seront les visiteurs lors des deux prochaines semaines à Trois-Rivières et le Grand Prix n'y est pas pour rien.

Archives, Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il faut s'attendre à voir du monde à Trois-Rivières lors des prochaines semaines. Les festivités du Grand Prix et celles du Festival de l'Assomption au sanctuaire-Notre-Dame-du-Cap ne manqueront pas d'attirer leur lot de touristes en région et plusieurs tenanciers d'hôtels afficheront complet dans les week-ends à venir.

Bien des touristes ont dû essuyer un refus en appelant dans des établissements de la région. «Seulement pour le week-end prochain, on a dû refuser entre 150 et 250 demandes de gens qui voulaient séjourner chez nous», affirmait Marie-Ève Boisclair, copropriétaire et vice-présidente vente et marketing à l'Auberge Godefroy. «On aimerait bien que la neuvaine soit un peu plus tard», ajoutait-elle en riant.

Les visiteurs venus pour le Grand Prix et le Festival de l'Assomption ne semblent pas être les seuls à exercer une pression à la hausse sur la demande de chambres en région.

«L'offre de spectacles en région a incité beaucoup de spectateurs de l'extérieur à réserver tôt, ce qui n'a pas laissé de place aux groupes qui veulent se loger pour la neuvaine», spécifiait Élizabeth Samonin, directrice à l'Auberge Escapade de Shawinigan.

Un nouveau venu dans l'industrie hôtelière permet d'ailleurs de donner crédit à l'explication de Mme Samonin. Situé tout près de l'Amphithéâtre Cogeco, L'Hôtel Oui Go! affiche complet pour tous les week-ends du mois d'août.

«Ça se passe bien depuis notre ouverture au mois de janvier dernier. On a une bonne clientèle. Le Cirque du Soleil attire beaucoup de touristes», affirme Alex Hum, copropriétaire de l'établissement.

Les plus gros joueurs connaissent aussi des week-ends plus occupés ces derniers temps. Le taux d'occupation de l'Hôtel Gouverneur de Trois-Rivières n'atteint toutefois pas les 100 %.

«Pour vendredi et samedi prochains, on a environ 100 chambres d'occupées sur une possibilité de 128. Mais le plus gros reste à venir. La fin de semaine du 13-14 août attire plus de visiteurs et nous affichons déjà complet pour le samedi soir. Reste à espérer que la météo soit de notre côté pour combler nos chambres vacantes», annonçait François Cadorette, responsable des ventes à l'Hôtel Gouverneur.

Le scénario est aussi conforme aux attentes à l'Hôtel Delta. «Les vendredis et les samedis sont pratiquement tous complets. La semaine entre les deux week-ends du Grand Prix affiche elle aussi des taux d'occupation presque entiers puisque nous recevons plusieurs groupes venus pour le Cirque, la neuvaine et le Grand Prix», affirmait Manon Frenette, directrice des ventes et du marketing.

Les retombées économiques du mois d'août se font même sentir de l'autre côté du fleuve.

«Même s'il nous reste quelques chambres de disponibles pour vendredi, on a déjà dû refuser des demandes pour samedi. Alors on s'attend à afficher complet d'ici deux jours. Les gens sont très dernière minute, ils regardent la météo et prennent leur décision en conséquence», rendait compte Nancy Lemire, directrice générale de l'Hôtel Montfort de Nicolet.

La situation du Comfort Inn, elle, est plus particulière. Le conflit de travail force les deux cadres et cinq propriétaires de l'hôtel Comfort Inn de Trois-Rivières à tenter de faire fonctionner l'hôtel sans les 16 employés en grève.

«On s'en sort bien, mais c'est fatiguant», avouait Jason Potter qui assure qu'ils seront en mesure d'honorer les réservation prévues pour la saison haute.

Si l'on se fie au carnet de réservations de l'établissement, le rythme n'est pas prêt de diminuer. «On n'affiche pas encore complet pour le week-end prochain, mais on s'attend à l'être d'ici vendredi. Par contre, nos chambres sont toutes louées pour le week-end du 13-14 août», résumait M. Potter.

Rappelons qu'un règlement pourrait toutefois intervenir au Comfort Inn le 10 août prochain puisqu'une séance de médiation est prévue.

Le GP3R, un événement majeur pour le tourisme en Mauricie

Comme chaque année, nul ne peut passer sous silence la renommée du Grand Prix de Trois-Rivères, qui amène son lot de touristes dans la région. C'est le cas de Tourisme Mauricie, qui voit d'un bon oeil le début des activités.

«Cette année, le Grand Prix s'étale sur deux fins de semaine, donc on s'attend à avoir un gros achalandage et c'est certain que le taux de change est de notre côté en ce moment pour les touristes qui viennent de l'étranger», avoue la directrice des communications de Tourisme Mauricie, Catherine Cournoyer.

Une chose est certaine, Mme Cournoyer estime que le GP3R est un des événements qui attirent le plus les foules dans la région.

«On est sur une bonne lancée cette année pour le tourisme à Trois-Rivières. On est toujours en hausse depuis les dernières années et on est très confiants pour la prochaine année», souligne-t-elle.

Tourisme Mauricie ne compte pas lancer d'offensive majeure pour la durée de l'événement, mais sa directrice précise qu'ils seront très actifs sur les réseaux sociaux pendant toute la programmation.

Catherine Cournoyer est d'avis que l'organisation ne cesse d'améliorer l'offre présentée pour le GP3R.

«Je trouve qu'au fil du temps, les gens qui sont à la tête de l'organisation se dépassent. Ce sont des gens passionnés et ils connaissent ce qu'ils font. C'est pour cette raison que ça fonctionne autant», mentionne-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer