Un Earnhardt au GP3R

Jeffrey Earnhardt (à gauche) participera à l'épreuve NASCAR... (Nicolas Ducharme, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jeffrey Earnhardt (à gauche) participera à l'épreuve NASCAR de Trois-Rivières en août prochain grâce à la compagnie québécoise BRP, qui est représentée sur la photo par son vice-président Marketing global et Expérience client, Louis Lévesque. Le pilote et coéquipier de Earnhardt, Alex Labbé, et le directeur général du GP3R, Dominic Fugère, étaient aussi présents à la conférence de presse.

Nicolas Ducharme, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) Après avoir annoncé le passage de Ken Block et Sébastien Loeb lors de la portion rallycross de l'événement, le Grand Prix de Trois-Rivières comptera un autre nom connu sur son tracé cet été, en stock-car cette fois.

Jeffrey Earnhardt... (Photo: BRP) - image 1.0

Agrandir

Jeffrey Earnhardt

Photo: BRP

Le pilote de la Coupe Sprint Jeffrey Earnhardt sera de passage en Mauricie pour l'épreuve de la série NASCAR Pinty's.

Le nom Earnhardt n'est plus à faire dans le monde du stock-car, puisque le grand-père de Jeffrey Earnhardt, Dale, a remporté sept fois la Coupe Winston (ancêtre de la Coupe Sprint). Earnhardt, 26 ans, est le petit-fils de cette véritable légende et le neveu de Dale junior.

C'est la compagnie québécoise de produits récréatifs BRP qui appuiera le pilote américain. C'est d'ailleurs dans les bureaux montréalais de la compagnie qu'a eu lieu l'annonce mardi. Une alliance tout ce qu'il y a de plus logique puisque BRP (Can-Am) est le commanditaire principal de l'écurie Go Fas Racing pour laquelle il course en Coupe Sprint. Cette saison, la recrue a pris part à quatre des sept premières épreuves de la saison, terminant 35e en moyenne.

Earnhardt viendra à Trois-Rivières avant tout pour apprendre, lui qui détient très peu d'expérience en circuit routier. C'est d'ailleurs pour cette raison que sa voiture de la Coupe Sprint sera prêtée à Boris Said et possiblement Patrick Carpentier lors des courses sur circuit routier cette saison.

L'Américain a nommé plusieurs pilotes de la Coupe Sprint qui ont fait leurs premiers pas sur circuit routier dans les rues trifluviennes, comme A.J. Allmendinger, Danica Patrick, Paul Menard et Casey Mears.

«Ce sera une course excitante. Plusieurs pilotes de la Coupe Sprint ont couru à Trois-Rivières et ça avait beaucoup de sens, avec mon commanditaire, d'y être. Je n'ai jamais couru sur un circuit urbain. Alex Labbé (son coéquipier au Canada) m'a dit que c'était une piste amusante, mais difficile. J'ai hâte. Ce sera un nouveau défi et je tenterai de faire de mon mieux», mentionne celui qui pilotera une voiture préparée par le réputé Dave Jacombs.

«Ce qui est important pour nous, c'est d'offrir des noms que les gens ne peuvent pas voir ailleurs, souligne le directeur général du GP3R, Dominic Fugère. Un pilote actif dans la Coupe Sprint, c'est une première. Mais d'avoir un Earnhardt aussi. Il y a eu plusieurs grandes familles qui sont passées ici, comme les Unser, Rosberg, Andretti et Villeneuve. Pour nous, ce qui est intéressant, c'est d'amener quelqu'un qui est dans la Coupe Sprint, mais qui veut apprendre. Il est assez humble pour dire qu'il n'est pas le meilleur sur circuit routier, mais il vient ici avec une bonne équipe et dans des conditions gagnantes.»

Earnhardt avait aussi fait un arrêt au Québec en 2009, lorsqu'il avait participé à l'épreuve de la série Nationwide (maintenant Xfinity) au circuit Gilles-Villeneuve. Après s'être tenu dans le top 10 en pratique, la course avait été plus difficile, la pluie rendant son apprentissage beaucoup plus ardu.

La victoire semble donc loin d'être assurée pour le pilote de 26 ans face aux Ranger, Dumoulin, Lacroix, Steckly, Camirand et tout le tralala de la série NASCAR Pinty's. Earnhardt avoue avoir beaucoup de respect pour le championnat canadien.

«Je suis sûr que nous aurons une bonne voiture et tout sera préparé au mieux. Le reste, ce sera à moi de le faire. Si tout fonctionne, je pense que nous avons une chance de gagner cette course. Quand on pense à des gars que j'ai vu en Xfinity, comme Andrew Ranger et Alex Labbé, on voit qu'il y a de bons coureurs dans cette série. Ce sera difficile. Ce n'est pas une série de développement, c'est de la course serrée. Quelqu'un qui arrive ici ne dominera pas.»

Un nom et une pression légendaires

Avec un nom comme Earnhardt, pas facile de suivre les traces de ses prédécesseurs pour un jeune pilote qui tente toujours de faire ses classes avec plus de 80 départs aux trois niveaux de NASCAR. Le grand-père, Dale senior, était un favori des partisans avant son décès en 2001. Le père de Jeffrey, Kerry compte aussi quelques départs dans la série reine du domaine. Quant à Dale junior, il est un régulier de la Coupe Sprint depuis 1999.

«Peu importe ce qui arrive, les attentes sont élevées avec mon nom de famille. Mais au final, je suis un pilote comme les autres. Ce n'est pas parce que je m'appelle Earnhardt que je suis né automatiquement comme le meilleur pilote au monde. J'essaye que la pression ne m'atteigne pas, mais oui, il y a de la pression à cause du nom et la légende qu'a bâtie mon grand-père. Il a été l'un des meilleurs pilotes au monde, et il était même bon sur les circuits routiers. C'est sûr qu'il y a de la pression parce qu'il a mis la barre si haut», conclut le plus jeune de la famille.

Place aux 50 tours Can-Am

L'implication de BRP ne se limitera pas à la voiture de Jeffrey Earnhardt et d'Alex Labbé lors du GP3R. La compagnie prêtera son nom à l'épreuve reine de la fin de semaine, le 14 août, en tant que commanditaire principal: Les 50 tours Can-Am.

L'arrivée dans le portrait de BRP s'avère logique. L'entreprise a lancé ses activités NASCAR au sud de la frontière avec l'équipe Go Fas Racing en Coupe Sprint plus tôt cette année, un marché qu'elle tente de conquérir, mais voulait aussi consolider son marché au Québec et au Canada. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle est devenue commanditaire du jeune Labbé, 22 ans, en plus de s'afficher au GP3R et de demander à Earnhardt de sauter dans un bolide en Mauricie cet été.

«BRP s'implique pour la première fois en NASCAR cette année. Ce qui était important pour nous c'est de permettre à BRP de montrer leur association NASCAR dans la meilleure lumière possible. Nous sommes une des courses où plusieurs commanditaires veulent être, où il y a un fort appui des médias et où il y a la plus grosse foule de la série NASCAR Pinty's. C'était des conditions gagnantes», souligne Dominic Fugère.

En plus, Alain Lord Mounir est l'un des actionnaires et commanditaire de l'équipe de course par l'entremise de la ligne de vêtement Kappa et des lunettes vidéo Cyclops Gear. Or, l'autre entreprise de Mounir, Julia Wine, avait donné son nom à l'épreuve principale du week-end NASCAR lors des trois dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer