Les motos s'invitent au GP3R

Les amateurs de rallycross et de dérapage contrôlé... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les amateurs de rallycross et de dérapage contrôlé affectionneront particulièrement les motos du Championnat AMA Supermoto. Dans l'ordre sur la photo: le pilote Frédéric Duchesneau, la vice-présidente au développement des affaires et vente, TVCOGECO et relations avec les communautés chez Cogeco Johanne Hinse, le directeur général du GP3R Dominic Fugère et le pilote de supermoto Maxime Sylvestre.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Festival automobile de plus en plus prisé par les amateurs de sports extrêmes, le Grand Prix de Trois-Rivières ajoutera une épreuve de motos à sa programmation, une première dans son histoire. Les dirigeants de l'événement ont annoncé jeudi une entente de trois ans avec le Championnat AMA Supermoto.

Le Championnat américain AMA Supermoto est très populaire... (DAVE HOENIG) - image 1.0

Agrandir

Le Championnat américain AMA Supermoto est très populaire dans l'Ouest américain.

DAVE HOENIG

Ces motos sont considérées comme l'équivalent des bolides de rallycross, mais sur deux roues. Il s'agira de la première manche à être présentée en sol canadien pour la série américaine, très populaire dans l'Ouest mais peu connue au Québec... à l'instar du rallycross il n'y a pas si longtemps.

Pour en savoir plus sur le Championnat AMA Supermoto >>>

Le Championnat AMA Supermoto ouvrira le bal de la 47e édition les 6 et 7 août. En vertu d'un partenariat renouvelé avec l'entreprise trifluvienne de télécommunications, l'épreuve de Trois-Rivières se nommera Supermoto Cogeco.

Sur le site Internet de Supermoto Québec, on présente le supermotard (ou supermoto) comme une discipline pratiquée à la fois sur l'asphalte et sur la terre. Les engins sont de type motocross sur lesquels on installe des roues plus petites avec des pneus lisses. À l'instar du rallycross, les courses ne durent que quelques minutes.

Taillées sur mesure pour le parc de l'Expo

On raconte en coulisses que le directeur général du Grand Prix, Dominic Fugère, sautillait d'impatience à l'idée de dévoiler cette nouveauté. Il faut dire que le grand manitou de la classique trifluvienne cherchait à garnir la portion axée sur le sport extrême dans sa programmation.

Il n'hésite pas à parler d'un mariage idéal entre le rallycross, la supermoto et les véhicules côte à côte, ces derniers ayant fait leur apparition l'an passé, en même temps que l'épreuve de Formula Drift Canada, qui met en vedette les as du dérapage contrôlé. Encore une fois, l'Hippodrome 3R figurera au centre du spectacle.

«C'est un beau mélange de motocross, de rallycross et de drift», note Fugère en racontant comment l'idée d'attirer la série américaine en Mauricie a germé.

«En fouillant sur le web dans les jours suivant le Grand Prix, on tentait de dénicher des véhicules qui trouveraient leur compte sur notre circuit mi-asphalte, mi-terre battue. Quand le chef des opérations d'AMA Supermoto Matt Stewart a vu nos vidéos promotionnelles tournées avec Vaughn Gittin Jr, il a sauté sur l'occasion! Pour nous, c'est une superbe association. Supermoto Québec représente une série intéressante, mais pas le niveau que l'on cherchait. Là, nous aurons les meilleurs aux États-Unis. On parle d'environ 25 participants.»

Auxquels se joindront sans doute quelques Québécois, dont Maxime Sylvestre, présent au point de presse jeudi. Le pilote de Berthierville a déjà pris part à des épreuves de cette série en Californie et il avait bien paru, avec deux podiums en autant de départs au cours du même week-end.

«Ceux qui aiment le superbike et le motocross en auront pour leur argent, car c'est un heureux mélange des deux sports. En plus, ils verront de près les meilleurs au monde!»

«Au Québec, on n'a jamais été témoins d'une telle démonstration. Ce sera encore plus motivant pour nous, les participants. Je vois ça comme un défi personnel. Les Américains arrivent ici avec leur remorque de 45 pieds et nous, on se promène avec nos petits trailers», rigole le motocycliste, aussi un champion de supermoto et de courses sur glace ayant déjà offert son aide pour le montage du site au comité organisateur.

Du Dakota à Trois-Rivières

Le Championnat AMA Supermoto se produit sur plusieurs circuits réputés, comme l'Adams Motorsports Park de Riverside en Californie, Road America à Elkhart Lake au Wisconsin ou le New Hampshire Motor Speedway, plus près de chez nous. L'une de ces épreuves se tient d'ailleurs en milieu urbain, à l'image du GP3R. La course a lieu dans la petite ville de Sturgis, au Dakota du Sud, une destination mythique dans la discipline.

«Les amateurs de moto sont mal servis au Québec ces temps-ci avec la disparition du Supermotocross au Stade olympique et le championnat provincial qui est correct, mais sans plus, observe Dominic Fugère. Je suis heureux de constater qu'il y a un regain. En plus de notre entente avec le Championnat AMA, Buddy Ford Jr. a créé une nouvelle série sur circuits routiers à l'Autodrome Saint-Eustache et la série Eskape Québec pour les courses sur glace grandira l'année prochaine.»

Carnet de notes

Le billet d'admission générale pour la fin de semaine du rallycross et des supermotos se vendra quelques dollars plus cher, mais les amateurs auront accès à plusieurs gradins. «Ce sera moins statique, le spectateur aura le luxe de changer de siège, aller où il veut», dit Fugère.

Parmi les pilotes locaux à surveiller, Frédéric Duchesneau pourrait être de la partie au Championnat AMA Supermoto. Il y a deux ans, le Trifluvien avait vécu l'expérience du Challenge 3R à l'Hippodrome 3R.

Même si le GP3R accueillera des motos pour la première fois, les véhicules sur deux roues ont déjà participé à des courses au parc de l'Exposition. En 1954, Buddy Ford avait remporté le championnat canadien sur le circuit trifluvien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer