Des gradins dégarnis pour la première journée

Les gradins étaient dégarnis vendredi mais le petit... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Les gradins étaient dégarnis vendredi mais le petit Freddie Arnold d'Angletere n'a rien raté de l'action!

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Nous savions avant la reprise des activités que tout serait différent pour ce second week-end de compétitions. Le public cible plus jeune et le type de courses, bien sûr, mais surtout l'affluence. Les plus pessimistes diront que la foule n'était pas au rendez-vous vendredi, les sièges verts laissés vacants au parc de l'Exposition se comptant par plusieurs centaines. Parole de Dominic Fugère, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Même que dans les circonstances, il n'y a rien de plus normal.

«C'est vendredi, les vacances de la construction sont terminées et les gens travaillaient jusqu'à 17 h. On aura le pouls de cette fin de semaine demain [aujourd'hui].»

Impossible d'ailleurs de comparer avec l'achalandage vécu en NASCAR Canadian Tire, série vedette du GP3R depuis 2007.

«On l'a déjà dit: si nous avons 60 % des gens qui reviennent pour le rallycross, nous serons heureux. En plus, nous devons recenser tous les amateurs présents à l'Hippodrome 3R, qui regardaient l'action de là. Alors, est-ce que je suis déçu? Pas du tout.»

Public conquis d'avance

En plus des voitures de rallycross et des quelques véhicules côte à côte, les pilotes de la Formula Drift Canada ont animé la piste hybride composée d'asphalte et de terre battue.

Il s'agissait d'une initiation, mais somme toute, autant les organisateurs que les participants semblaient dresser un bon bilan provisoire. Le Démo FestiDrag Castrol a notamment conquis les amateurs, avec des bolides dotés d'une impressionnante puissance.

«Ça nous donne une programmation assez complète, même si nous n'avons pas de piste d'accélération à proprement dit. Mais ils sont venus ici pour s'amuser et montrer leurs bolides, surtout dans les paddocks.»

Les compétitions de Formula Drift Canada prendront fin également samedi. Pour ces derniers, le temps de pratique, nettement plus restreint, reste l'enjeu majeur de cette fin de semaine. En temps normal, les activités se concentrent sur deux jours. Cette fois, on parle de quelques heures à peine.

Une piste cinq étoiles

Sur le plan technique, l'excellente qualité de la piste de terre battue a permis à Dominic Fugère de dormir en paix, dans la nuit de vendredi à samedi. Le champion du monde Solberg réservait d'ailleurs ses plus beaux compliments au comité organisateur. «La piste est magnifique, elle est parfaite. Ils ont fait tout un travail.»

Un enthousiasme partagé par le DG du GP3R. «Nous avons reçu de très bons commentaires et je tiens à féliciter publiquement Michel Turcotte (le directeur de piste) et son équipe. Il s'agit d'un revirement à de 180 degrés. Nous sommes passés d'un circuit parmi les moins désirables à un des plus appréciés.»

«La surface de terre battue est devenue la principale actrice du spectacle. Le circuit est imprévisible, mais il reste sécuritaire et surtout très rapide. Le directeur des opérations du championnat, Karl O'Sullivan, a pris la peine de nous féliciter.»

Si la qualité des courses égale celle de la piste, on aura droit à tout un spectacle en conclusion samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer