«On parle d'une piste pour pilotes avertis»

Mattias Ekström revendique une victoire en cinq départs... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Mattias Ekström revendique une victoire en cinq départs et occupe le sixième rang du championnat en rallycross.

Photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les décalages horaires, les pilotes de course automobile connaissent ça. Ces jours-ci, Mattias Ekström expérimente cette réalité de façon extrême. Un peu comme la discipline qu'il pratique.

Le pilote d'origine suédoise a pris l'avion jeudi et il se retrouvait déjà dans sa Audi S1 Quattro de l'écurie EKS, sur le circuit hybride du Grand Prix de Trois-Rivières. «En ce moment, ça va bien. Mais la prochaine nuit (hier) va me faire le plus grand bien!»

Il y a cinq jours à peine, il triomphait en série DTM, du côté de Spielberg en Autriche. C'était la deuxième victoire de la saison pour celui qui mène le classement général et qui voue un grand respect pour le Québécois Bruno Spengler. Il tente cette année de remporter un troisième titre en DTM, après ses triomphes de 2004 et 2007.

«Quand tout roule pour toi, ça paraît sur la piste. J'ai du plaisir et c'est tout ce qui compte!»

Remarquez, il s'en tire plutôt bien en sport extrême aussi: en rallycross, il revendique une victoire en cinq départs et occupe le sixième rang. Malgré son horaire chargé, il tenait à visiter le GP3R. Pour l'instant, Ekström n'est pas déçu.

«J'ai pu voir ce à quoi ça ressemblait à la télévision l'an dernier. Les deux sauts, c'est phénoménal! On parle vraiment d'une piste pour pilotes avertis.»

Difficile de comparer la DTM et le rallycross. En fait, il n'y a pas de comparaisons possibles. Voilà pourquoi plusieurs considèrent Ekström comme l'un des pilotes les plus polyvalents en ce moment. «Je trouve mon bonheur dans les deux séries. Au rallycross, les succès commencent avec un bon contrôle de la voiture. Tu dois également t'assurer que le véhicule est adapté à ta conduite.»

Des coureurs comme Petter Solberg et Ekström permettent à la série de forger sa crédibilité. Dans les années futures, l'objectif consistera à impliquer encore davantage de manufacturiers, selon le Suédois.

Un p'tit nouveau aux grandes ambitions

On parle beaucoup - avec raison - des succès de Solberg et Ekström, mais on oublie que le deuxième dans la lutte au championnat est un pilote qui dispute sa première saison complète. Il s'agit du Suédois (un autre!) Johan Kristofferson.

Ayant fait sa marque dans diverses séries en Scandinavie, le pilote de l'équipe Volkswagen Team Sweden a remporté l'épreuve numéro un, disputée à Montalegre au Portugal. Avant les manches qualificatives d'hier, il accusait un retard de 44 points sur Solberg.

«Je ne prends pas de risques stupides étant donné que je découvre de nouveaux circuits, témoigne le principal intéressé. Je vise le top-3, mais l'an prochain, on ira pour le championnat.»

Kristofferson adore le tracé trifluvien. «Il y a de tout: une longue ligne droite ultra rapide et des courbes très serrées. On ne s'ennuie pas!»

La Lettonie entre dans la danse

La Lettonie deviendra, l'an prochain, le 14e pays à intégrer le Championnat du monde de rallycross, au grand bonheur de Reinis Nitiss, une sensation de 19 ans.

Plus jeune adepte de la manche trifluvienne en SuperCar l'an dernier, Nitiss est de retour au parc de l'Exposition encore plus motivé. Normal, il aura la chance de piloter devant son public dans quelques mois.

Nitiss et Solberg ont d'ailleurs participé à une activité bénéfice visant à présenter la discipline dans le petit pays balte.

Malgré cet ajout au calendrier, la firme IMG ne compte pas ajouter une 14e épreuve, du moins pas pour l'instant. C'est donc dire qu'une manche pourrait disparaître.

«Mais ça ne sera pas celle du Canada. Si on souhaite demeurer mondial, nous devons organiser des courses sur tous les continents», souligne la responsable des communications Rachel Cavers.

Le DG est occupé!

Les vacances ne commenceront pas demain pour le directeur général du GP3R Dominic Fugère.

Après avoir dirigé ses troupes pendant deux fins de semaine, il retrouvera les studios de RDS, demain après-midi, pour couvrir la course de Watkins Glen en Coupe Sprint, la série reine de NASCAR aux États-Unis. Bref, le répit attendra!

Horaire du GP3R

Samedi

12 h - Ouverture du site

13 h - Qualifications #3 rallycross

14 h 10 - Démo FestiDrag Castrol

14 h 20 - Formula Drift Canada

14 h 50 - Qualifications #4 rallycross

16 h 40 - Pro Demo Formula Drift Canada

16 h 50 - Demi-finales RX Lites rallycross

17 h 10 - Demi-finales côte à côte

17 h 45 - Finale FestiDrag Castrol

17 h 55 - Finale côte à côte

19 h à 19 h 50 - Demi-finales et finale du rallycross

21 h - Fermeture du site

Samedi soir au centre-ville

16 h - Dj Kassimo

17 h 30 - Prise de photos Monster Girls

18 h 15 - Dj Illo

20 h 30 - Caravane

21 h 30 - Spectacle de motocross

22 h - Dj Champion

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer