De la cour arrière au GP3R

Deux pilotes de la région, Martin Langlois et... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Deux pilotes de la région, Martin Langlois et Tomy Boisvert-Bellemare, vont participer à l'épreuve de Formula Drift Canada.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Ils ont commencé à tester les voitures dans leur cour arrière il y a plusieurs années. En fin de semaine, Tomy Boisvert-Bellemare et Martin Langlois vivront une expérience qui s'annonce inoubliable en prenant part aux épreuves de la Formula Drift Canada, dont les bolides font escale au Grand Prix de Trois-Rivières pour la première fois en même temps que le cirque du Championnat mondial de rallycross.

Les deux amis se connaissent depuis longtemps. Animés par la même passion pour la drift, ou le dérapage contrôlé si vous préférez, ils abordent le week-end du GP3R avec confiance, à l'instar des partenaires de l'équipe Backyard Builders Drift Team.

«Nous avons très hâte, s'exclame Langlois, sous le regard approbateur de son coéquipier. On ne peut pas dire qu'on caressait ce rêve depuis longtemps car tout s'est décidé cette année avec la série. Mais c'est excitant, ne serait-ce que pour démontrer aux amateurs de Trois-Rivières à quoi ça ressemble, de la drift.»

Discipline encore méconnue du grand public, elle gagne pourtant de plus en plus d'adeptes. Des jeunes surtout. À l'Autodrome Saint-Eustache, notamment, plusieurs milliers de personnes ont assisté à des compétitions l'an dernier.

Les mordus apprécient la formule où tout est axé sur le spectacle. Non-chronométrées, les courses sont plutôt jugées selon des critères préétablis. Bref, il faut savoir maîtriser au-delà de 600 HP en dérapage contrôlé, et ce tout le long d'un parcours. Les compétitions attirent davantage le public cible des 18 à 35 ans.

Formule Drift Canada présente quatre rondes cette année d'un championnat qui se veut canadien, soit à Saint-Eustache, Montmagny et Trois-Rivières. La dernière, toujours à l'Audotrome, regroupera également certains des meilleurs pilotes américains, impliqués dans une manche du championnat mondial.

Bref, Langlois et Boisvert-Bellemare auront l'occasion de rivaliser avec leurs idoles. Mais avant cet événement, prévu les 6 et 7 septembre, toutes leurs énergies se concentrent vers le GP3R. Ils comptent bien en mettre plein la vue aux spectateurs.

«Personne n'a encore apprivoisé la piste, mais ça promet», prédit Langlois.

«En fait, on va découvrir le circuit en même temps que plusieurs amateurs découvriront le sport», ajoute Boisvert-Bellemare, qui occupe le dixième rang du classement général, quatre positions devant Langlois.

«Les disciplines jugées ont toujours la cote, car tu te dois d'être spectaculaire. Nous, on roule avec un budget limité, mais on veut s'assurer d'offrir un grand spectacle!»

Car leur terrain de jeu habituel, du moins celui le plus proche, se situe à Sainte-Croix. Le GP3R représente donc une belle occasion de rouler devant parents et amis, et dans un environnement digne des grands rendez-vous du sport automobile de surcroît.

«La meilleure façon pour décrire la drift, c'est que ce n'est pas un sport de moteur. C'est un show, sourit Langlois. Et ça s'applique encore plus ici à Trois-Rivières, car il n'y aura pas de reprise vidéo. Le temps accordé à la compétition diminue de beaucoup aussi étant donné que nous ne sommes pas les seuls à nous produire en fin de semaine. Mais il y a un podium et une compétition, comme partout ailleurs. On espère avoir du succès.»

Les deux pilotes de la région piloteront une Nissan Silvia S13 ce week-end. D'abord inscrits en DMCC (Drift Mania Canadian Championship), une série toute québécoise, ils ont joint les rangs de Formula Drift Canada, qui est à la base une série américaine.

«La série évolue en même temps que nous, c'est ça qui est intéressant, souligne Boisvert-Bellemare. La bonne nouvelle, c'est qu'on a un championnat de plus en plus compétitif. L'année dernière à Saint-Eustache, ils ont organisé le plus gros événement de drift à s'être tenu en sol canadien. Maintenant, on souhaite juste que les gens d'ici tombent sous le charme.»

«Car c'est probablement le plus beau spectacle qu'ils auront, conclut Martin Langlois. En tout cas, ça semble plus intéressant à regarder que des voitures tournant en rond. En plus, en drift, tu as la chance de voir défiler toute la course sous tes yeux.»

Horaire des festivités au centre-ville:

17 h 00: Dj Kassimo

17 h 30: Prises de photos avec les Monster Girls

19 h 30: DJ Illo

21 h 00: Motocross Freestyle #1

21 h 20: Punk Rock High

22 h 10: Motocross Freestyle #2

22 h 30: Alcoholica (Hommage à Metallica)

Horaire du GP3R:

12 h 00: Ouverture du site

13 h 00: Premiers essais rallycross

13 h 45: Démo FestiDrag Castrol

13 h 55: Formula Drif Canada

14 h 25: Deuxièmes essais rallycross

15 h 50: Qualifications #1 rallycross

17 h 10: Formula Drift Canada

18 h 40: Qualifications #2 rallycross

21 h 00: Fermeture du site

louis-simon.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer