Place à la deuxième fin de semaine du GP3R!

Champion mondial de Formule D, Vaughn Gittin Jr... (Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste)

Agrandir

Champion mondial de Formule D, Vaughn Gittin Jr a de nouveau animé le parc portuaire de Trois-Rivières, jeudi, au volant de sa Ford Mustang

Photo: Andréanne Lemire Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) «Tout le monde aime les parades.» Le directeur général du Grand Prix de Trois-Rivières Dominic Fugère ne s'est pas trompé. Plusieurs centaines de personnes ont assisté au début des festivités marquant la deuxième fin de semaine du GP3R, jeudi au parc portuaire, en compagnie des principales têtes d'affiche du Championnat mondial de rallycross.

Pour une deuxième année consécutive, les meilleurs pilotes de la planète de cette discipline sont réunis dans la capitale mauricienne. Et, disons-le, ils ont effectué une entrée fracassante au centre-ville de Trois-Rivières!

Champion défendant de la série et vainqueur de la manche initiale trifluvienne en 2014, le Norvégien Petter Solberg a parti le bal, faisant vrombir le moteur de sa Citroën DS3 sur la rue des Forges, devant des terrasses bondées. Le spectacle a duré plusieurs minutes, le temps que toutes les voitures gagnent le bord de l'eau. Plusieurs ont apprécié, certains un peu moins. Qu'à cela ne tienne, la ville redevient rallycross. Elle le demeurera jusqu'à samedi.

«C'est le fun d'organiser nos courses, mais c'est encore mieux quand toute la ville nous encourage, qu'on sent le support», témoignait avec fierté le directeur général, grand manitou derrière ce projet d'attirer la discipline extrême sur le site du GP3R.

Show de boucane

Vedette mondiale de la drift, Vaughn Gittin Jr est de retour à Trois-Rivières, après une initiation réussie il y a un an devant le public québécois.

Derrière le volant de sa Ford Mustang, il a de nouveau été le principal centre d'attraction des festivités grâce à une impressionnante démonstration de drift. Les résidents du secteur Sainte-Angèle-de-Laval, dans le secteur Bécancour de l'autre côté du fleuve Saint-Laurent, ont sans doute aperçu la boucane.

Même le maire Yves Lévesque s'est laissé tenté par un petit tour, en compagnie de celui qui a été, par le passé, champion du monde de la Formule D.

Suivi par une équipe de production de la richissime compagnie Monster, Gittin Jr devrait apparaître dans une autre vidéo promotionnelle qui pourrait être mise en ligne prochainement. L'an dernier, à la suite de son passage à Trois-Rivières, Monster avait diffusé un reportage d'environ quatre minutes. Celui-ci a été visionné des dizaines de milliers de fois sur le web. C'est aussi ça, les sports extrêmes.

Les dirigeants de IMG comblés

Absent de la première édition en raison d'un conflit d'horaire, Martin Anayi n'allait certainement pas louper le deuxième épisode.

Le directeur général du Championnat mondial FIA de rallycross, mandaté par la puissante firme IMG pour accroître la visibilité de ce sport dans de nouveaux marchés (comme le Canada), quittera toutefois son poste à la fin de la présente saison.

Son successeur, Paul Bellamy, est aussi présent à Trois-Rivières. Il veut continuer à mousser le championnat et ce qu'il a vu, jeudi au parc portuaire, l'a comblé. Il parle même d'un pacte à long terme avec les dirigeants du GP3R.

«On doit regarder l'avenir et on veut que le Grand Prix en fasse partie. Je sais que les gens ici ont beaucoup appris au cours des 12 derniers mois, ça paraît dans leur préparation», soulignait Bellamy, sous le regard approbateur d'Anayi.

«Grâce à la présence de pilotes comme Alex Tagliani, Patrick Carpentier, Andrew Ranger et Louis-Philppe Dumoulin en fin de semaine, on se fait de nouveaux fans. C'est le mélange parfait pour avoir du succès.»

Chose certaine, Dominic Fugère a confiance en Bellamy. Selon lui, il ne sera pas difficile de négocier avec le futur grand patron de la série. «Paul a transformé le World Speedway Championship de motos en l'amenant au niveau international. Nous souhaitons qu'il apporte sa touche magique au rallycross.»

Ça commence

La magie, elle devrait opérer pour les amateurs de drift et de sensations fortes à compter de vendredi midi, sur les sites de l'Hippodrome 3R et du GP3R. Le circuit hybride, composé d'asphalte et de terre battue, accueillera les adeptes de rallycross, de côte à côte et de drift. Les portes ouvriront à 12 h.

«On a travaillé très très fort sur le circuit. Michel Turcotte (le responsable du parcours) s'est cassé la tête, mais c'est un gars fier. Il n'a pas aimé qu'on se fasse donner des remontrances l'année dernière.»

Turcotte et son équipe s'affairaient toujours aux derniers préparatifs, tard en soirée jeudi. Question que, cette fois, tout soit parfait. À la hauteur d'un championnat mondial.

louis-simon.gauthier@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer