Opération séduction... qui se termine dans le mur de pneus

Jean-François Dumoulin a tenté de séduire la compagnie... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-François Dumoulin a tenté de séduire la compagnie québécoise Spectra Premium ce week-end.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Jean-François Dumoulin recevait des invités à qui il aurait probablement déroulé le tapis rouge s'il avait pu. L'aîné des deux frères a cependant terminé sa fin de semaine dans le mur de pneus, au bout du boulevard du Carmel. Sa campagne de séduction avec la compagnie québécoise Spectra Premium, il aurait préféré qu'elle se conclut autrement.

La carrosserie de la Dodge #04 a été déchirée au contact du muret, au 22e tour. Pourtant, ça avait bien commencé pour celui qui avait qualifié sa voiture en dixième position. Il se retrouvait en huitième place au moment de l'incident.

«Avant le départ, je me suis aperçu que la pédale des freins était un peu amochée. Mais j'avais un bon rythme. Sur du Carmel, j'ai mis un peu plus de freins à l'arrière pour sauver ceux de l'avant. Je suis arrivé au bout de la ligne droite et je pensais pouvoir tourner, mais il était un peu tard. J'aurais dû être plus patient, j'avais une position avantageuse et aucune pression derrière. Je m'en veux...»

Malgré tout, dans les coulisses, plusieurs prétendaient que sa présence à Antigonish, en Nouvelle-Écosse, était déjà assurée dans deux semaines. Il ne restera que deux manches par la suite. Si la tendance se maintient, il participerait ainsi à sa première saison complète en NASCAR Canada, un objectif qu'il reluquait en début de campagne.

«J'y vais une course à la fois. Pour le reste, on verra la facture sur la voiture!»

Un partenaire à combler

Les Industries Spectra Premium oeuvrent dans la distribution mondiale et la fabrication de pièces automobiles. Leur adhésion à la cause du pilote trifluvien constituerait un incroyable tremplin pour lui, bien qu'on ne parle pas encore d'un partenariat aussi important que celui liant Louis-Philippe à WeatherTech Canada.

N'empêche, on pourrait bien voir la voiture de Jean-François aux couleurs de la compagnie (le bleu royal et le blanc) dans un proche avenir.

«Si on peut sceller une entente pour une autre saison complète l'an prochain, ce serait super.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer