Le Grand Prix de Trois-Rivières présenté sur deux week-ends

Pour les dirigeants du Championnat mondial de rallycross,... (Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste)

Agrandir

Pour les dirigeants du Championnat mondial de rallycross, il était impensable de présenter de nouveau la tranche canadienne sur une seule journée, comme ça avait été le cas l'été dernier. Le Grand Prix de Trois-Rivières n'avait donc pas le choix de changer sa programmation: la 46e édition se déroulera donc sur deux fins de semaine.

Photo: Olivier Croteau Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivieres) Le Grand Prix de Trois-Rivières prendra l'un des tournants les plus importants de son histoire lors de sa 46e édition en 2015. L'événement se déroulera dorénavant sur deux week-ends plutôt qu'un seul. Si la première fin de semaine sera entièrement consacrée au NASCAR et autres séries sur bitume, la deuxième fera place au rallycross.

Ce changement était devenu inévitable si le GP3R désirait conserver son épreuve du Championnat mondial de rallycross, qui s'est avérée être un succès lors de sa première présentation l'été dernier. Celle-ci avait eu lieu dans un format d'une seule journée, contrairement aux manches européennes qui se disputent en 48 heures. Ce sprint s'était avéré beaucoup plus difficile pour certaines équipes, incapables de réparer leur bolide à temps.

«C'est ce qui a été exigé par la FIA, explique le directeur général du GP3R, Dominic Fugère. Ils ont fait un projet pilote ici. Partout ailleurs dans le monde, c'est sur deux jours. Il y a moins de véhicules à Trois-Rivières. En Europe, les équipes ont le temps de réparer les voitures, et les pilotes, de se reposer. Chaque voiture prend la piste aux deux heures, alors qu'ici, c'était aux 45 minutes.»

Fugère a d'ailleurs révélé que la raison pour laquelle Petter Solberg a remporté la finale en rallycross est qu'il a remisé la deuxième voiture de son écurie, réquisitionnant tous les mécanos de celle-ci afin de travailler uniquement sur sa monture afin de lui permettre d'être à son meilleur.

«Il a été capable d'être prêt deux fois plus vite que tout le monde. Ce n'est pas toutes les équipes qui peuvent se permettre ça.»

Il était donc hors de question pour le Championnat de revenir en Mauricie pour une seule journée et le contrat entre les deux organisations stipulait qu'une deuxième journée était nécessaire.

«Somme toute, ça s'était bien passé, mais le défi logistique et les dommages à la piste ont fait qu'on était sur les fesses. On vient de s'acheter du temps pour bâtir le circuit, le réparer et on s'assure d'avoir un maximum de participants.»

Si la tâche a été difficile pour les mécanos dans les puits, l'organisation a dû retrousser ses manches afin de recruter des bénévoles pour les quatre jours de l'événement. Un pépin majeur qui a joué un rôle dans la décision de passer de quatre jours à deux fins de semaine de courses.

Des épreuves de drift seront aussi prévues lors de ce week-end afin de divertir les spectateurs entre les diverses phases de courses.

À l'image des grands

Lors de son arrivée à la direction générale du GP3R, Dominic Fugère parlait de transformer l'événement en lui donnant l'allure des «speedweeks» de Daytona. Le tout semblait utopique, la course trifluvienne se déroulant dans l'ombre du Grand Prix de Montréal.

Toutefois, avec le déroulement sur trois fins de semaine du Monaco en karting, du NASCAR Canadian Tire et du rallycross, l'objectif est atteint.

«La plupart des grands événements sont sur deux week-ends, comme Monaco, Pau, Indianapolis et Daytona. Pour nous, c'était naturel et c'est une voie qui était déjà tracée. Comme on pouvait le faire sans un grand impact sur les citoyens, on s'est dit ''pourquoi pas?''»

Fugère promet d'ailleurs que les répercussions seront moins importantes que l'année dernière, puisqu'il sera possible de libérer le boulevard du Carmel et les rues de Calonne et Papineau après les épreuves de stock-car du 2 août, le rallycross se déroulant uniquement à l'intérieur de l'enceinte du parc de l'Exposition et de l'hippodrome.

Le Festival GP3R, qui s'amorçait habituellement une journée avant les premiers bruits de moteur, sera ainsi lancé lors de la première fin de semaine avec le spectacle pyrotechnique au parc portuaire.

«Pour NASCAR, c'était super important. Ça ne les dérange pas que l'événement soit sur un ou deux week-ends, mais l'important est que le feu soit durant leur week-end. On va démarrer le Festival GP3R avec ça», mentionne Fugère, ajoutant que la série se réjouissait de retourner à l'époque où elle était l'événement principal de la fin de semaine.

L'organisation fera d'ailleurs équipe avec les Aigles de Trois-Rivières et les matchs présentés lors de l'intermède entre les deux courses auront une thématique sport automobile.

Le public au rendez-vous?

Il reste maintenant à savoir si les amateurs de course seront suffisamment nombreux dans les gradins lors de toutes les courses de l'événement ou si les deux week-ends auront pour effet de se cannibaliser. Cette possibilité a été bien étudiée selon le président du GP3R, Joël St-Pierre.

«Ça s'est fait tranquillement. Il ne fallait pas monter ça d'un coup sec parce que c'est risqué. C'est comme une entreprise, il ne faut pas prendre de risques élevés. Aux États-Unis, il y a moins de gens dans les estrades en NASCAR. Il fallait se diversifier.»

Les amateurs devront se procurer des billets pour les deux fins de semaine, bien qu'un rabais de 25 % ait été prévu pour les personne désirant ne rien rater du GP3R. Le directeur général estime toutefois qu'il existe deux publics très distincts, celui des amateurs de rallycross et celui des fans de stock-car et qu'au final ceux-ci se regroupent à seulement 25 %.

«On ne vendra pas deux fois plus de billets, nous ne sommes pas dupes, mais ce que nous savons, c'est que nous allons vendre certains billets deux fois, ce qui nous permettra d'amortir les coûts.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer