Le retour de Camirand en Nascar Pinty's

Marc-Antoine Camirand... (Olivier Croteau)

Agrandir

Marc-Antoine Camirand

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les voitures de la série NASCAR Pinty's seront à Mirabel ce week-end dans le cadre de l'Ecko Unlimited 100, qui se déroule au circuit ICAR. Un visage bien familier des amateurs de course automobile sera présent avec le retour derrière le volant de Marc-Antoine Camirand.

Grâce à l'arrivée du commanditaire Paillé Chevrolet GMC, le Léonardais disputera ainsi la première de quatre épreuves au volant de la voiture 22 préparée par le réputé Scott Steckly.

«On a été tester à Mirabel la semaine dernière. On n'a pas fait beaucoup de tours, mais c'était assez pour me donner le goût!», lance-t-il.

Après avoir disputé la saison 2015 au complet, Camirand n'avait pris part qu'au Grand Prix de Trois-Rivières l'année dernière, puisque son écurie, White Motosports, a été au coeur d'une opération de la Sûreté du Québec visant le trafic de tabac. Le pilote de 38 ans espère donc qu'il ne sera pas trop rouillé après avoir passé une année presque complète loin des circuits.

«Je n'ai pas roulé beaucoup, c'est certain que ç'a pris quelques tours à ICAR pour retrouver mes réflexes, mais je ne pense pas que je vais être rouillé. Je pense qu'on a tous les ingrédients pour gagner. J'ai hâte et j'appréhende vraiment ce week-end. C'est une première fin de semaine, alors je ne me fais pas d'attentes à tout casser, mais je ne vais pas là pour finir dernier. Je vais avoir quelque chose de bon dans les mains. (Avec Steckly), c'est une approche totalement différente et il y a une grande différence dans la préparation par rapport à White Motosport.»

Un nouveau tracé

Comme tous les autres pilotes de la série, Camirand sera dans l'inconnu samedi à Mirabel, et ce, même si une épreuve se tient à ICAR depuis 2011. C'est que les propriétaires de la piste ont pris des mesure drastiques afin d'améliorer le spectacle. Ainsi, plutôt que d'emprunter le circuit de 3,6 km situé sur le tarmac de l'aéroport de Mirabel comme c'était l'habitude, les pilotes s'élanceront plutôt sur un très petit tracé de 1,1 km aux allures d'un petit Monza, le gazon en moins. Les dépassements et les accidents seront ainsi beaucoup plus nombreux, contrairement aux dernières éditions où les drapeaux jaunes étaient plus que rares.

«Sur l'ancienne piste, il y avait des virages à haute vitesse très appuyés, ce qui n'est pas le cas sur la petite piste. Ça change complètement les réglages. Ce que j'aime moi, c'est aller aux courses, et pour que je puisse aller aux courses, il faut que les gens aient un spectacle et qu'ils soient contents. Je pense que ceux qui viennent nous voir sur les petits ovales vont aimer ça», souligne Louis-Philippe Dumoulin.

Autre nouveauté cette année, l'épreuve se tiendra sur une seule journée et la course aura lieu sous les lumières. Et comme si ce n'était pas assez, la pluie pourrait être au rendez-vous samedi soir.

«Je pense que ça va être bon pour le spectacle, cette nouvelle piste, analyse Jean-François Dumoulin. Le soir, la visibilité est plus faible et c'est pire lorsqu'il y a des trous d'eau. Ca va être difficile et on va espérer qu'on sera en mesure de garder les voitures en bon état, parce qu'on doit être à Toronto le mercredi suivant.»

Avec son podium à l'Autodrome Chaudière, Louis-Philippe Dumoulin occupe actuellement le quatrième rang du classement à seulement neuf points du meneur, Alex Labbé. Jean-François est quant à lui au sixième rang.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer