Louis-Philippe Dumoulin: «On a frôlé le podium»

Parti de la 16e place sur la grille,... (Matthew Mano)

Agrandir

Parti de la 16e place sur la grille, Louis-Philippe Dumoulin a réalisé la plus belle remontée de la journée, samedi lors de l'épreuve du Delaware Speedway.

Matthew Mano

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Louis-Philippe Dumoulin a terminé le Delaware Speedway de la série NASCAR Pinty's en quatrième place... et dans les roues arrière du détenteur de la troisième position sur le podium, D.J. Kennington.

Le pilote de la voiture 47 aux couleurs de WeatherTech avait pourtant pris le départ en queue de peloton, au 16e rang. «Heureusement, on a apporté les bons réglages sur la voiture. Ç'a été payant à partir du milieu de l'épreuve. On a frôlé le podium», constatait Dumoulin, élogieux envers les membres de son écurie.

Ce travail d'équipe a permis à Dumoulin de mériter le prix de la remontée spectaculaire de cette course, disputée en banlieue de London, d'où est originaire Kennington. 

«Cette course a la même valeur sentimentale pour lui que le Grand Prix de Trois-Rivières pour moi, il est habitué de rouler ici. Je ne peux pas en dire autant, ma dernière présence au Delaware Speedway remontait à il y a trois ans. Notre voiture n'était pas la plus rapide sur un tour, mais pour une course de 250 tours, elle a été parmi les plus efficaces du plateau.»

Kennington a conclu la course derrière les deux Alex réguliers de la série, Labbé (premier) et Tagliani (deuxième). Même s'il a roulé devant tous ses adversaires pendant 126 tours, le meneur au classement général du championnat après deux courses, Kevin Lacroix, a fini cinquième, devant Andrew Ranger et Jean-François Dumoulin.

Justement, ce dernier se disait heureux de sa septième place sur 18 coureurs. Du lot, 11 seulement ont été en mesure de compléter la course, neutralisée à cinq reprises durant 36 tours. «J'ai connu un mauvais départ mais j'ai quand même pu rouler un certain temps avec les meneurs. La voiture est bien rodée, c'est pourquoi je m'attendais à retrouver mes repères plus rapidement étant donné mes succès en ovale il y a deux ans.»

Mais le Delaware Speedway est un tracé distinct des autres. «C'est très bosselé en raison de l'âge de la piste, ce n'est pas comme à Vallée-Jonction ou Riverside.»

Parlant de Vallée-Jonction, c'est dans cette municipalité de la Beauce que les activités de NASCAR Canada se déplaceront, le 17 juin. Jean-François Dumoulin s'y rendra mercredi afin de poursuivre les tests sur sa voiture adaptée pour les circuits ovales. Il campe présentement en cinquième position du championnat, un rang derrière son frère.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer