Le GP3R en charge de la Formule E à Montréal?

Dominic Fugère avait accueilli Roger Peart, le président... (Olivier Croteau)

Agrandir

Dominic Fugère avait accueilli Roger Peart, le président de la Commission des circuits de la FIA, lors de la dernière édition du GP3R.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Alors que la venue d'une course de la Formule E à Montréal aurait pu faire concurrence au Grand Prix de Trois-Rivières, les deux organisations pourraient plutôt travailler main dans la main l'été prochain. En effet, les experts en déroulement de course du GP3R seraient considérés pour effectuer le même travail dans la métropole les 29 et 30 juillet 2017.

Cette nouvelle épreuve au calendrier de la Formule E se déroulera au centre-ville de Montréal plutôt que sur l'île Notre-Dame comme c'est le cas lorsque les bolides de la Formule 1 se pointent au Canada.

C'est ainsi que le promoteur de l'événement, un OBNL créé par la Ville de Montréal, aurait approché le GP3R pour organiser l'événement sur la piste. Quant au côté des affaires et de la promotion, c'est la firme Evenko qui sera en charge.

Le directeur général de l'événement trifluvien, Dominic Fugère, convient que des discussions ont eu lieues, mais qu'aucune entente n'a été conclue entre les deux parties pour l'instant.

«C'est au stade préliminaire, il n'y a rien d'attaché ou de définitif. Mais des courses sur circuit urbain, ça fait 50 ans que nous en organisons ici. C'est normal que nous soyons consultés», dit-il.

Le chroniqueur Réjean Tremblay du Journal de Montréal, lui, se fait plus direct. Jeudi, dans un texte faisant état d'une lutte de pouvoir entre le maire de Montréal Denis Coderre et le promoteur du Grand Prix du Canada de Formule 1, François Dumontier, il écrit que ce sont les organisateurs du GP3R qui se chargeront de la portion course de l'événement de course de bolides électriques.

Fugère était d'ailleurs à Montréal la semaine dernière lors de la conférence de presse où le maire Coderre a dévoilé le circuit qu'emprunteront les voitures de Formule E. Un tracé de 2,7 km et 14 virages à proximité de la tour de Radio-Canada.

«Ça fait grandir l'intérêt pour le sport automobile et c'est ce qui est important. Je pense que ce sera positif, sinon, je n'y serais pas allé», lance Fugère à propos du dévoilement.

Chez Evenko, on explique que les différents comités qui seront en charge du déroulement de la course ne sont pas encore formés.

«Nous venons d'avoir une semaine de rencontres avec la Formule E, qui était en ville. Chaque département est à monter ses équipes et ça se fera avec les meilleurs de l'industrie. Mais de dire que ça se fera avec les gens du Grand Prix de Trois-Rivières, c'est un peu trop tôt pour déterminer», note le porte-parole d'Evenko, Philip Vanden Brande.

Au fil des dernières années, le GP3R a gagné en crédibilité auprès de la FIA grâce à la tenue du Championnat du monde de rallycross, mais aussi grâce à sa capacité de créer non pas un, mais bien deux circuits de course de calibre mondial en termes de sécurité et en peu de temps, sur le site du parc de l'Exposition. On est bien au fait des attentes de Roger Peart, le président de la Commission des circuits de la FIA.

«Il n'y a pas un million d'organisations au Canada qui ont organisé une course d'un championnat du monde de la FIA dernièrement. Il y a beaucoup de dossiers de la FIA qui passent par mon bureau», mentionne le directeur général de l'événement.

Ironiquement, le ePrix de Montréal se tiendra une semaine avant le début des activités du GP3R. Fugère ne croit pas que les deux compétitions seront des rivales, mais qu'elles pourront plutôt être complémentaires.

«Les compagnies, les agences, les gens de marketing vont regarder. Oui, l'argent (des subventions et commandites) ne viendra peut-être pas à nous autres, mais ça ouvre les yeux des gens sur la course automobile. Ce n'est pas le même public. À Montréal, on veut faire la promotion des moyens de transport électriques de façon convivial. Alors que nous, ce sont des fans plus traditionnels. Ce n'est pas le même marché», affirmait-il la semaine dernière au terme de la conférence de presse de la Formule E à Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer