NASCAR: Dumoulin termine cinquième

Malgré toutes les embûches, notamment les problèmes mécaniques,... (Olivier Croteau)

Agrandir

Malgré toutes les embûches, notamment les problèmes mécaniques, Louis-Philippe Dumoulin a pris le cinquième rang du classement général de la saison 2016 en NASCAR Pinty's.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une cinquième place, c'est ce que Louis-Philippe Dumoulin a décroché dimanche lors du Kawartha 250 de la série NASCAR Pinty's. Une position familière, puisque c'est aussi à cet endroit qu'il a conclu la saison au classement général.

L'épreuve qui se déroulait à Fraserville en Ontario devait à l'origine avoir lieu samedi, mais a finalement été reportée à dimanche après que Mère Nature ait fait des siennes. Le Trifluvien s'est battu tout au long de l'après-midi pour tenter de rester dans le top-5, mais n'a pas été en mesure de menacer les meneurs. C'est Jason Hathaway qui, à sa dernière course avant la retraite, l'a emporté.

«La piste n'avait pas d'adhérence parce qu'il n'y avait pas de caoutchouc dessus. Elle a donc évolué durant toute la course. Nous avons fait des changements aux réglages et nous pensions qu'ils allaient être payants à long terme. Ils l'ont été, mais le problème, c'est que les pneus ont pris trop de temps pour se réchauffer et lorsque j'avais enfin de la vitesse, j'étais rendu trop loin des meneurs», explique Dumoulin, qui aurait bien aimer voir un drapeau jaune se déployer en fin d'épreuve pour rapprocher les pilotes. En vain.

C'est Cayden Lapcevich qui a pris le deuxième rang de cette épreuve pour ainsi confirmer son titre de champion de la série en 2016. Il est ainsi devenu le plus jeune champion de toute l'histoire de la série NASCAR à l'âge de 16 ans, toutes séries confondues.

Objectif presque atteint

Après avoir connu un début de saison exécrable, Louis-Philippe Dumoulin a dû revoir ses objectifs à la baisse. À la mi-saison, c'est le top 3 de la série qu'il visait. Un objectif qu'il est passé tout près d'atteindre, puisqu'il a terminé cinquième avec autant de points que Kevin Lacroix - les victoires départagent les deux pilotes - et à seulement trois points d'Alex Tagliani au troisième rang. Les deux Québécois ont respectivement croisé la ligne d'arrivée au 8e et 12e échelon dimanche. 

Quant à Andrew Ranger, il a vu sa fin de saison difficile se conclure au 14e rang après un accrochage avec 47 tours à faire à la course. Le pilote de Granby a ainsi récolté huit points de plus que Dumoulin cette saison. 

Avec un classement aussi serré, le coureur de 37 ans n'a pas hésité à dire mission accomplie malgré cette année en dents de scie.

«J'ai eu six courses où j'ai terminé dans le top 5 et six autres où j'ai terminé trois fois 12e. J'ai fini 8e à Trois-Rivières avec des ennuis de freins. À Saint-Eustache, j'ai terminé 14e mais j'étais troisième quand j'ai eu un bris mécanique. À vrai dire, si on me redonne Saint-Eustache et je termine 3e, je finis deuxième au championnat. Ça montre à quel point c'est serré.»

Malgré une saison sans victoire et remplies d'embûches, Dumoulin ne regrette pas d'avoir fondé, en compagnie de son frère Jean-François, sa propre écurie l'hiver dernier. Il se montre plus qu'optimiste pour la suite des choses.

«Finir dans le top 5 au championnat, c'est satisfaisant pour notre première année avec notre propre équipe. Il y a tant de choses à gérer, autant à l'usine que pour le voyagement, l'organisation, et la logistique. D'avoir été en mesure de garder le cap et la tête haute, ainsi que de performer, c'est une victoire en soi. Lors d'une première saison, tu apprends et tu découvres qui est bon à quoi. C'est comme une équipe de hockey où les joueurs ne se connaissent pas tous. Je pense que ça s'annonce bien pour l'année prochaine.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer