Rallycross: des vedettes mondiales et un grand absent

Les amateurs de rallycross seront heureux d'apprendre que... (Olivier Croteau)

Agrandir

Les amateurs de rallycross seront heureux d'apprendre que les principaux ténors du Championnat mondial de la discipline seront réunis à Trois-Rivières, du 5 au 7 août, dans le cadre du premier week-end de festivités au 47e GP3R.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le Championnat mondial de rallycross a publié jeudi la liste des inscrits en vue de sa septième manche, du 5 au 7 août au Grand Prix de Trois-Rivières.

On l'attendait depuis deux ans, c'est enfin officiel: Ken Block, icône planétaire de gymkhana, roulera dans les rues du parc de l'Exposition au volant de sa Ford Focus RS, comme cela avait été annoncé il y a quelques mois. Même s'il sera l'une des principales têtes d'affiche du 47e GP3R dans quelques jours, Block connaît des débuts difficiles en Rallycross RX, comme en témoigne sa 14e position au classement général après six épreuves.

Ça va beaucoup mieux pour Mattias Ekstrom, premier de classe grâce à ses 142 points, cinq de plus que Petter Solberg, l'un des favoris du public trifluvien en raison de sa victoire éclatante au Canada en 2014. Ekstrom tentera donc de distancer un peu plus le Norvégien, lui qui n'a jamais gagné une course de rallycross à l'extérieur de l'Europe.

Les deux vieux renards ont confirmé leur participation aux activités trifluviennes, à l'instar du légendaire Sébastien Loeb, neuf fois champion mondial de rallye, quatrième dans la lutte au titre 2016 de rallycross.

D'abord inscrit sur la liste diffusée jeudi, Liam Doran devra passer son tour pour Trois-Rivières, conséquence d'une suspension imposée par son équipe, JRM World Rallycross Team.

Au total, 18 voitures de type Supercar déambuleront au GP3R, mais un grand absent se fera remarquer en piste. Patrick Carpentier, finaliste il y a deux ans, a dû se résoudre à oublier l'événement phare du premier week-end de courses pour cette année, faute de commanditaires.

L'an passé, Carpentier et Louis-Philippe Dumoulin avaient participé à la manche trifluvienne, mais leur Mini Cooper n'était clairement pas assez rapide pour concurrencer le peloton.

La bonne nouvelle, c'est qu'au moins un Québécois aura la chance de briller en rallycross. Troisième l'an passé dans la classe RX Lites, l'antichambre du Supercar, Andrew Ranger répétera l'expérience cet été et tentera de terminer devant ses sept adversaires.

Le gagnant de la course Supercar de 2015, le Français Davy Jeanney, ne fera pas le voyage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer