L'arrestation de White secoue Camirand

Marc-Antoine Camirand... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marc-Antoine Camirand

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) «Ce n'est pas une grosse surprise, tout le monde s'en doutait. Mais ça fesse quand même.» Derek White n'a jamais caché qu'il était un commerçant de tabac. Mais mercredi, il a fait l'objet d'un mandat d'arrestation dans une histoire de contrebande. Le propriétaire de l'équipe White Motorsports fait face à sept chefs d'accusation liés au tabac, mais aussi à la drogue.

La nouvelle a bien sûr secoué le pilote de Saint-Léonard-d'Aston Marc-Antoine Camirand, qui a conduit une des voitures de White dans les dernières saisons en NASCAR Canada.

«Je n'ai aucun lien avec cette histoire, je n'étais que le pilote», tenait à spécifier celui qui revendique le plus grand nombre de victoires dans l'histoire du Grand Prix de Trois-Rivières.

«Il y a environ un mois, Derek m'avait avisé qu'il abandonnait les épreuves canadiennes de NASCAR, mais qu'il travaillait pour me faire conduire en Xfinity (la deuxième division de NASCAR aux États-Unis). Ça bloque un peu mes plans...»

Le pilote NASCAR et propriétaire d'écurie Derek White... (Matthew Murnaghan/NASCAR) - image 2.0

Agrandir

Le pilote NASCAR et propriétaire d'écurie Derek White a été arrêté dans la gigantesque rafle visant la contrebande de tabac.

Matthew Murnaghan/NASCAR

Le projet Mygale, mené principalement par la Sûreté du Québec et l'Agence des services frontaliers du Canada, se veut la plus importante opération de lutte à la criminalité transfrontalière de l'histoire du Canada, écrivait La Presse jeudi. Pas moins de 60 personnes seraient touchées. Le réseau de contrebandiers de tabac aurait éludé 530 millions $ en taxes en 19 mois seulement.

«Je vais attendre que la poussière retombe, car je voulais acheter une de ses voitures», poursuit Camirand, qui n'a pas encore contacté le frère de Derek White, Brandon.

«Ce n'est pas la première fois qu'un imprévu m'arrive! Acheter une voiture, c'est la portion la plus facile du processus. Trouver les commanditaires et un bon chef d'équipe, c'est plus compliqué.»

Camirand vise une participation à quatre ou cinq épreuves sur circuits routiers. Il fera tout en son pouvoir pour être à Trois-Rivières. «Malheureusement, il commence à se faire tard pour Mosport (à la mi-mai). En plus, je devrai me débrouiller sans mon chef d'équipe Robin McCluskey.»

Ce dernier travaillera désormais avec l'équipe des frères Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin. Il rejoindra une organisation misant entre autres sur les services de Bill Burns, l'ancien chef d'équipe d'Andrew Ranger. «Je comprends sa décision, il devenait agent libre en sachant que Derek ne continuait pas en NASCAR Canada.»

Ça n'inquiète pas le directeur général du GP3R Dominic Fugère. «Marc-Antoine et son père sont capables de préparer une voiture compétitive si tu leur amènes un bon châssis et un bon moteur. Le char risque de rouler en avant s'ils ont les bons mécanos. L'histoire de White n'aura aucun impact sur sa motivation et je ne pense pas non plus que ça compromette sa carrière.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer