Camirand nage dans l'inconnu

Marc-Antoine Camirand espère recevoir sa licence de NASCAR... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Marc-Antoine Camirand espère recevoir sa licence de NASCAR pour rouler en série Xfinity d'ici la fin de la semaine prochaine... et recevoir l'approbation de son patron Derek White.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le torchon ne brûle pas encore entre Marc-Antoine Camirand et ses patrons de l'équipe White Motorsports, mais le pilote de Saint-Léonard-d'Aston espère avoir les coudées franches, dans les prochaines semaines, par rapport à son avenir avec l'écurie.

En premier lieu, Camirand aimerait savoir quels sont les plans du patron Derek White pour la course de la série NASCAR Xfinity du 14 novembre, à Phoenix. Il a passé tous les tests commandés par NASCAR et attend maintenant une lettre de confirmation qui lui ouvrirait les portes de la deuxième série de course automobile la plus prestigieuse aux États-Unis.

«Je vise une réponse d'ici la fin de la semaine prochaine, souligne le principal concerné. J'ai effectué le test pour les commotions cérébrales à Sherbrooke et celui pour le dépistage des drogues à Trois-Rivières, tout récemment. J'ai aussi des lettres de référence qui ont été acheminées aux gens de NASCAR. C'est de l'ouvrage! Mais je suis à jour et j'ai reçu un peu d'aide de mon entourage, entre autres de Andrew Ranger.»

Ce n'est pourtant pas l'avis de White, celui qui gère les deux voitures de l'équipe en Xfinity. À son avis, il se fait tard pour son poulain. 

«Je n'ai pas parlé avec Marc-Antoine depuis un certain temps, mais il doit s'assurer que tout rentre en ordre, a-t-il mentionné au Nouvelliste mardi. Il doit notamment contacter Brett Bodine, le responsable de la commission d'approbation des pilotes. Moi, je ne peux lui promettre un volant s'il n'a pas sa licence à temps. Sinon, je devrai trouver quelqu'un d'autre pour piloter la deuxième voiture.»

Camirand était surpris de ces propos. Selon lui, les deux hommes s'échangent des courriels sur une base hebdomadaire et White est au courant de toutes les étapes dans le cheminement du pilote pour acquérir sa licence.

«Bodine a reçu également tous mes papiers, je ne comprends pas pourquoi Derek dit ça. Est-ce qu'il veut acheter du temps avant de prendre sa décision? Ce n'est pas moi qui contrôle ça, mais je suis un peu déçu de ses commentaires...»

Des gens près du dossier ont affirmé au Nouvelliste qu'ils seraient très surpris que la candidature de Camirand ne soit pas retenue par NASCAR, notamment en raison de son CV bien garni. Il a d'ailleurs participé à une épreuve de Formule 2000 il y a une quinzaine d'années sur le Phoenix International Raceway. Épreuve qu'il avait remportée.

«Je ne suis pas le plus expérimenté sur ovale, mais la distance du parcours n'est que d'un mile, donc ça ressemble à ce qu'on voit ici au Canada. Ça peut m'avantager ou, du moins, rendre mon adaptation plus facile. Avec la meilleure voiture des deux, je pense que nous sommes presque assurés d'être dans les 40 qualifiés.»

Depuis le début de la saison, Derek White a pris part à 11 courses. Il compte 19 départs en carrière. «Comme j'ai dit, suis prêt à laisser un volant à Marc-Antoine comme je l'avais annoncé au mois d'août, mais il doit s'assurer d'avoir tous les papiers requis», a répété White, qui doit également prendre une décision quant à l'avenir de son groupe en NASCAR Canada.

«Il ne sait pas encore ce qu'ils font l'an prochain, lance Camirand. Moi, c'est certain que si j'ai le choix entre une présence en Xfinity ou une saison complète au Canada, je choisi la deuxième option!»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer