Le torchon brûle entre Camirand et Dumoulin

Louis-Philippe Dumoulin estime que Marc-Antoine Camirand a gâché... (Photo: NASCAR Canadian Tire)

Agrandir

Louis-Philippe Dumoulin estime que Marc-Antoine Camirand a gâché la course des deux pilotes, samedi, à la suite d'un contact survenu sur l'ovale de l'Autodrome Chaudière, pendant la deuxième manche de la série NASCAR Canadian Tire.

Photo: NASCAR Canadian Tire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Marc-Antoine Camirand et Louis-Philippe Dumoulin ne souperont pas ensemble cette semaine. Et probablement pas la semaine prochaine non plus.

Marc-Antoine Camirand... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Marc-Antoine Camirand

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Les deux pilotes de la région ont été impliqués dans un accrochage qui leur a fait perdre de précieux points, samedi soir, au 228e tour du Budweiser 300, deuxième étape du championnat de la série NASCAR Canadian Tire.

L'incident a eu lieu vers la fin de la course, disputée à l'Autodrome Chaudière de Vallée-Jonction. Sur la séquence, Camirand, pilote de la Chevrolet #99 Grafoid/Braille Battery, a d'ailleurs été pénalisé d'un tour. L'épreuve a finalement été remportée par le spécialiste de l'ovale Jason Hathaway. Il s'agissait de son deuxième succès en autant d'années en Beauce.

Alex Labbé, qui avait décroché la pôle position en après-midi, a pris le deuxième rang, devant D.J. Kennington, Andrew Ranger (quatrième) et Alexandre Tagliani (cinquième).

Moins de vingt-quatre heures après les événements, Dumoulin ne dérougissait pas. Selon lui, Camirand est le seul responsable du tête-à-queue. Il a terminé la course en 10e place... devant Camirand.

«Il doit apprendre»

«Les compétiteurs ne sont pas toujours fairplay, rouspétait le Trifluvien. Marc-Antoine m'a rentré dans le cul parce qu'il n'a pas aimé que je le passe. Oui, je l'ai poussé, mais jamais pour le faire spinner. Sur circuit ovale, c'est comme ça que ça fonctionne. Un moment donné, il doit apprendre. Mais non, les fils se sont touchés et cela nous a coûté la course aux deux.»

«Ceci dit, je ne me mettrai pas à brailler, c'est ça le NASCAR. Mais la saison est longue et on prend des notes.»

Du même souffle, le pilote de la Dodge #47 WeatherTech Canada/Bellemare assure qu'il aurait agi de façon différente s'il avait campé le rôle de Camirand. «J'aurais sûrement joué ça de façon plus intelligente. Il restait beaucoup de temps à la course. Moi, j'étais pris à l'extérieur sur une relance et il a profité de ça. Il s'est ramassé en avant de moi et j'estime avoir joué du pare-choc dans les règles de l'art. D'ailleurs il n'a pas rencontré le mur, je ne l'ai pas fait spinner non plus. On va se revoir...»

Bénéfice du doute

Conscient d'avoir provoqué la grogne du champion en titre de la série, Camirand temporisait néanmoins ces accusations. Vrai qu'il a été pénalisé sur la séquence, mais selon lui, le fait d'être une recrue ne l'a pas aidé.

«J'en ai jasé avec Andrew Ranger pendant une trentaine de minutes après la course, il lui est arrivé la même chose au début de sa carrière en NASCAR. Si ça avait été Kennington, il n'y aurait jamais eu de drapeau noir.»

Camirand reconnaît toutefois que la lutte était chaude entre lui et Dumoulin. Il n'était pas question de laisser filer son rival de Trois-Rivières.

«Sur la relance, je l'ai dépassé. Pendant 7-8 tours, derrière, il me frappait. Il a même passé très proche de me faire spinner! Quand je suis tombé en arrière, je l'avoue, j'ai répliqué.»

«Mais on ne choisit pas nos adversaires et mon objectif n'était pas non plus de le tasser comme ça. Je voulais seulement le bumper, question de l'avertir. Écoute, c'est arrivé à tout le monde, même à L.-P. dans le passé. Je n'ai pas une tonne d'expérience sur un ovale, mais j'ai appris beaucoup en fin de semaine.»

Parti 16e sur 18, le Léonardais avait réussi à se positionner parmi les plus rapides avant l'incident. «Et ma course était très propre», prend-il la peine de mentionner.

En tout cas, le prochain choc Camirand-Dumoulin pourrait ne pas se faire attendre très longtemps. Les pilotes de la série ont rendez-vous au Sunset Speedway, samedi, près de Barrie en Ontario.

Jean-François 14e

Impliqué dans sa première course sur circuit ovale en NASCAR Canadian Tire, le frère aîné de Louis-Philippe Dumoulin, Jean-François, a quant à lui bouclé l'épreuve en 14e place, avec sa Dodge #4 Bernier Crépeau Chrysler/Bellemare/MIA.

«C'est une très belle expérience, juge-t-il. Beaucoup plus intense que je croyais, surtout dans les 100 premiers tours. J'étais plus confortable à l'extérieur qu'à l'intérieur et plusieurs incidents nous ont fait perdre des tours. Il faudra entre autres améliorer la stratégie de pilotage lors des relances. On a fait nos devoirs en vue du Sunset Speedway.»

Au terme des deux premières manches du championnat, Gary Klutt et Jason Hathaway mènent la charge avec 84 points, tout juste devant Kennington (82 points). Suivent dans l'ordre Andrew Ranger (76), les frères Louis-Philippe (73) et Jean-François Dumoulin (71) de mêmeque Scott Steckly (71), dont la voiture a souffert samedi d'ennuis mécaniques.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer