Rallycross: la relève en vedette

Le directeur général du GP3R, Dominic Fugère.... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Le directeur général du GP3R, Dominic Fugère.

Photo: Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

Le GP3R et les 12 Heures de La Tuque, en collaboration avec la compagnie CFMOTO, ont aussi confirmé hier qu'une filière pour la relève en rallycross verra le jour, grâce aux véhicules côte à côte cross-junior (VCCXJr).

La compétition mettra en vedette huit pilotes de 13 à 21 ans en provenance de divers horizons du milieu du sport automobile, que ce soit sur la terre battue, en karting, en stock-car et même en motocross.

Le VCCXJr devient ainsi le premier échelon dans le développement pouvant mener un pilote dans le monde du rallycross. Tout cela pour quelques centaines de dollars, précise le président de CFMOTO Carl Patoine, dont les fils Olivier et Alexandre seront sur la ligne de départ en août.

«Les pilotes choisis auront tous des pedigrees différents mais les machines avec lesquelles ils se mesureront seront toutes identiques. C'est la seule façon de permettre à la crème de remonter à la surface.»

Les véhicules seront des CFMOTO ZFORCE 800 cc, évidemment préparés par la compagnie de Patoine.

L'implication de l'entreprise et les négociations ayant mené à la création de cette épreuve de VCCXJr satisfait Dominic Fugère, soucieux de l'avenir du rallycross au pays, lui qui a attiré la discipline extrême au GP3R l'an dernier par l'entremise d'un championnat mondial rempli de potentiel.

«Développer la filière du rallycross, qui était encore inexistante, constitue une de nos priorités. Ça marche bien en Europe, ça peut fonctionner ici aussi. Les jeunes arrivent chez nous avec un casque ainsi que leur licence et il y a par la suite un tirage au sort pour l'obtention des véhicules. Nous supportons ainsi la relève comme la filière Player's le faisait pour nos pilotes québécois en course automobile, à l'instar également de Rotax en karting.»

«Il faut former un bassin et l'entretenir», conclut un Carl Nadeau tout aussi enthousiaste.

Par ailleurs, l'organisation du GP3R a finalisé l'horaire du premier week-end d'activités de sa 46e édition, dont le coup d'envoi sera donné le 31 juillet. D'ici quelques jours, la programmation sera disponible sur le site Internet. Quant à la deuxième fin de semaine, qui mettra en vedette le rallycross et les véhicules côte à côte, l'horaire est entre les mains des représentants de la Fédération internationale de l'automobile.

Les 12 Heures d'endurance de La Tuque, pour leur part, s'échelonneront du 15 au 17 mai.

Les 12 heures en bref

- Plus de 700 pilotes

- Entre 20 000 et 30 000 spectateurs

- Une trentaine de catégories de courses

- 1 mois de préparation sur le site

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer