Les 12 Heures de La Tuque et le GP3R s'unissent

Les directeurs généraux du GP3R et des 12... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les directeurs généraux du GP3R et des 12 Heures d'endurance de La Tuque, Dominic Fugère et David Duchesneau, étaient heureux d'annoncer le partenariat entre les deux organisations. Ils sont accompagnés, derrière, des jeunes pilotes de côte à côte Alex Vigneault, Olivier et Alexandre Binet-Patoine de même que de Carl Patoine (CFMOTO).

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis-Simon Gauthier
Louis-Simon Gauthier
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Deux événements de courses reconnus mondialement ont officialisé leur alliance jeudi. Les 12 Heures d'endurance de La Tuque et le Grand Prix de Trois-Rivières annoncent qu'ils unissent leurs efforts afin de créer un championnat combiné pour la discipline du côte à côte (side x side ou encore SXS).

Les véhicules tout terrain de type côte à côte, qui se produisent déjà pendant l'éreintante épreuve d'endurance en Haute-Mauricie, convergeront donc sur le site de la 46e édition du GP3R, plus tard au cours de l'été. Ils emprunteront le même parcours dessiné pour les adeptes du Championnat mondial de rallycross, la série phare du deuxième week-end des activités en 2015.

C'est donc dire qu'après avoir défié le tracé hors-route situé derrière les terrains du Groupe Rémabec à  La Tuque (Industries John Lewis), les pilotes découvriront l'Hippodrome 3R et une partie du circuit ayant fait la renommée de Trois-Rivières sur la scène internationale depuis plus de 40 ans.

Les 12 meilleurs pilotes de La Tuque mériteront leur laissez-passer en vue du GP3R. Au total, pour les deux événements, on parle de bourses d'environ 5000 $. Le meilleur conducteur des deux épreuves pourrait empocher 800 $, alors que les 12 pilotes participant au combiné se mériteront assurément 200 $.

En plus de Marc-Antoine Camirand, les frères Louis-Philippe et Jean-François Dumoulin, Alex Labbé et Marc-André Bergeron figurent parmi les personnalités qui pourraient se laisser tenter par l'aventure. «Nos deux événements constituent une belle vitrine pour la Mauricie depuis longtemps, c'est normal qu'on se rapproche. Le côte à côte, ce sera aussi excitant dans une course d'endurance comme à La Tuque que chez nous», soutient le directeur général du GP3R Dominic Fugère.

Les bolides demeureront les mêmes pour les deux épreuves, à quelques changements près. «Il s'agit d'une excellente avenue pour se faire valoir, et à moindre prix que la série de rallycross RX Lites», rappelle le pilote et analyste Carl Nadeau.

«Je pense que les deux organisations sortiront gagnantes de ce pacte. On attire des pilotes habitués à l'épreuve de La Tuque ici, ils profiteront d'une nouvelle visibilité. Par ailleurs, les gens des 12 Heures amèneront une certaine expertise en ce qui a trait au côte à côte.»

«De sortir du hors-route, ça peut nous ouvrir des portes, ajoute le directeur général des 12 Heures David Duchesneau. De l'asphalte, nos participants n'en font jamais! Ça représentera un beau défi. Nous sommes habitués à la chaleur et la poussière, le circuit change à chaque tour en fait! Ce sera différent à Trois-Rivières, mais tout aussi amusant», relate celui dont l'événement hors-route se classe parmi les plus appréciés dans le monde.

Dominic Fugère ne s'inquiète pas que la formule soit un succès. «On assiste à la prolifération du côte à côte. Nous avons bon espoir que ça fonctionne bien sur un circuit de rallycross.»

Partager

À lire aussi

  • Rallycross: la relève en vedette

    Course automobile

    Rallycross: la relève en vedette

    Le GP3R et les 12 Heures de La Tuque, en collaboration avec la compagnie CFMOTO, ont aussi confirmé hier qu'une filière pour la relève en rallycross... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer