Trois-Rivières salue «l'année de Dumoulin»

Louis-Philippe Dumoulin a été honoré par la Ville... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Louis-Philippe Dumoulin a été honoré par la Ville de Trois-Rivières, lundi matin.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Ville de Trois-Rivières a accueilli en héros, lundi matin, le nouveau champion local de la série NASCAR Canadian Tire, couronné il y a un peu plus de deux semaines à Peterborough. Son trophée dans les bras, Louis-Philippe Dumoulin, habitué à pareils hommages depuis l'obtention de son titre, a tenu à remercier ses partenaires ainsi que les membres de sa garde rapprochée. Ils étaient d'ailleurs quelques dizaines à assister à la cérémonie.

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, était bien... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le maire de Trois-Rivières, Yves Lévesque, était bien fier de recevoir le champion de la série NASCAR Canadian Tire Louis-Philippe Dumoulin, lundi à l'hôtel de ville.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Sans rien confirmer, le Trifluvien a néanmoins laissé sous-entendre que les négociations allaient bon train avec les dirigeants de l'équipe King Autosport en vue de la prochaine saison. Il a également réitéré son désir de se concentrer sur les activités de la série canadienne, alors que de plus en plus d'observateurs estiment qu'il aurait sa place, à titre de pilote invité, en Nationwide, deuxième série en importance dans la hiérarchie américaine après la Coupe Sprint.

«Tant que nous aurons des conducteurs de renom en NASCAR au Canada, je continuerai mon aventure ici, d'autant plus qu'on a des choses à corriger pour 2015. Nous croyons que la voiture peut être encore plus performante, plus rapide notamment. C'est certain que je ne cracherais pas sur une présence en Nationwide, mais ce n'est pas l'objectif ultime pour les prochains mois. Je ne m'embarquerais pas là-dedans en sachant que je n'ai pas de bolide compétitif.»

«Remarquez, il y a des courses intéressantes à l'horaire, comme Road America ou Watkins Glen. Mais nous n'en sommes pas encore là. Il faut aussi se rappeler qu'une place sur la grille de départ coûte environ 150 000 $ par fin de semaine. Chez nous, ça tourne autour de 35 000! La grosse différence, ce sont les moteurs. Si je fais une 20e place en Nationwide, c'est comme si je gagnais en Canadian Tire.»

Le propriétaire de King Autosport, Martin Roy, en était ce week-end à sa quatrième participation à une épreuve de Nationwide, sur le circuit du Kansas Speedway. Son chef d'équipe, Mario Gosselin, est le même qui prépare la Dodge numéro 47 de Dumoulin. «Les gars prennent de l'expérience, ils font leurs classes et c'est correct. Je me considère d'ailleurs très chanceux de travailler avec eux.»

Roy et Gosselin seront aussi aux épreuves du 1er (O'Reilly Auto Parts Challenge au Texas) et du 15 novembre (Homestead-Miami Speedway). Il n'est pas impossible que Dumoulin se déplace en Floride avec eux, question d'observer et de rencontrer des intervenants.

Chose certaine, il prendra part, en décembre, au banquet annuel des séries NASCAR, un événement majeur qui pourrait l'aider à se forger de nouveaux contacts. «C'est là-bas en 2011 que le partenariat avec WeatherTech avait pris forme», souligne l'athlète de 35 ans, sacré recrue de l'année en Canadian Tire à l'époque.

«On passe la semaine à Charlotte avec la voiture, il s'agit d'une vitrine exceptionnelle.»

Louis-Philippe Dumoulin lorgne aussi une participation aux 24 h de Daytona ainsi qu'aux 12 h de Sebring. «On va s'essayer! C'est toujours du temps de piste de qualité. C'est tellement important de garder la forme, surtout avec autant de compétition.»

Rallye: L'Estage recordman

Dans le monde du rallye, le Québécois Antoine L'Estage, qui était également présent au dernier Grand Prix de Trois-Rivières (en rallycross cette fois), a remporté le championnat canadien des pilotes pour la septième fois de sa carrière. Il devient du coup le champion le plus couronnée de l'histoire de la discipline au pays.

L'Estage détient six titres nord-américains et un autre récolté aux États-Unis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer