L'expérience contre la jeunesse à la Classique

Guillaume Blais tentera de remporter une troisième coupe... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Guillaume Blais tentera de remporter une troisième coupe McCormick de suite, et ce, en compagnie d'une des légendes de l'événement, Steve Lajoie.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Non, il n'y aura pas de tour du chapeau cette année à la Classique internationale de canots de la Mauricie. Du moins, pas pour une embarcation. Après avoir remporté la coupe McCormick lors des deux dernières années en compagnie de Mathieu Pellerin, Guillaume Blais voudra s'imposer pour une troisième année de suite. Ironiquement, il devra le faire avec celui qui a terminé deuxième l'an dernier.

Qualifiés de meilleurs espoirs en Amérique du Nord,... (Audrey Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Qualifiés de meilleurs espoirs en Amérique du Nord, Samuel Frigon et Christophe Proulx ont remporté les sprints vendredi à la Tuque.

Audrey Tremblay

Rarement aura-t-on eu droit à un changement d'équipier pouvant donner droit à un tel spectacle. En effet, en 2016, Steve Lajoie et Christophe Proulx avaient pris la deuxième place, moins de deux minutes derrière le duo qui venait de signer sa deuxième victoire consécutive lors de l'épreuve de 190 km. Or, tout a changé durant l'hiver. Lajoie et Proulx se sont séparés, et Lajoie s'est joint à Blais en vue de la prochaine saison. Non, on ne parle pas d'un revirement digne de la lutte professionnelle, mais plutôt d'un concours de circonstances, explique Proulx.

«Je ne savais pas si j'allais m'investir à 100 % cette année et Steve se demandait la même chose, mais pas au même moment durant l'hiver. Quand Sam m'a demandé si on faisait le Michigan ensemble, j'ai dit oui, et par la suite, on a décidé de faire la Classique ensemble. On se connaît depuis qu'on est jeune, c'était une question de temps avant qu'on se retrouve ensemble.»

L'union semble vouée au succès et elle l'a démontré plus tôt cet été. Lors du Marathon Au Sable dans le Michigan, une seule seconde a séparé les duos Proulx-Frigon et Lajoie-Blais. L'épreuve du Michigan, qui se déroule sur une période de plus de 14 heures sans arrêt, est différente de celle de la Mauricie, avec ses trois journées de rame et ses repos entre chaque étape.

Or, la formation du canot Blais-Lajoie est extrêmement expérimentée sur la rivière Saint-Maurice, avec plus d'une dizaine de titres à deux. À vrai dire, Lajoie participe à la Classique depuis qu'il a 14 ans. Il en a maintenant 41. À l'inverse, le nombre de titres en Mauricie pour le duo Proulx-Frigon se résume à... zéro.

«On fait des blagues comme quoi Steve pourrait être mon père!, rigole Proulx. Ils ont pas mal de titres! C'est le fun d'avoir la chance d'affronter des concurrents de cette qualité. C'est sûr qu'on va apprendre en étant avec eux. Les deux équipes sont très semblables.»

Dans le camp adverse, l'excitation est aussi à son maximum. Lajoie et Blais veulent prendre leur revanche après avoir échappé le marathon de la rivière Au Sable par si peu.

«Je veux gagner! C'est peut-être simple à dire, mais je veux gagner! D'autres équipes (que Proulx et Frigon) peuvent nous donner une course, mais ça ne fait pas aussi longtemps qu'elles rament ensemble. On a donc plus de chimie, et avec les résultats que les deux bateaux ont eu cette saison, on est un peu plus en avant», affirme Blais.

«Ils sont super bons. Ils nous ont battus au Michigan et on avait eu une très bonne course. Ils sont jeunes alors que moi, je m'en viens un peu plus vieux. Ils sont jeunes, mais ça fait longtemps qu'ils sont là. Ils sont les deux espoirs les plus talentueux en Amérique du Nord, et je dirais la même chose s'ils n'avaient pas gagné le Michigan. Ça fait longtemps qu'on le sait, ils ont vraiment une bonne chimie», ajoute Lajoie.

Une chose est certaine, il n'y aura pas de vainqueur de la Triple couronne cette année. Si Proulx et Frigon, âgés de 21 et 20 ans, se sont imposés au Michigan, Lajoie et Blais avaient pris le premier rang à la Clinton regatta de Cooperstown dans l'État de New York. 

Une course au podium

Après avoir gagné les deux dernières classiques, Mathieu Pellerin ne sera pas de l'aventure en 2017, lui qui a décidé de prendre une pause d'au moins d'une année. Le tout n'empêchera pas la famille de s'illustrer à la Classique puisque ses frères Jimmy et Tommy seront de la partie... chacun de leur côté. En effet, les deux frères seront dans des canots différents ce week-end. Jimmy fera équipe avec Joël Lacroix alors que Tommy se retrouvera avec Benedict Schlimmer.

La création de ces deux nouveaux duos s'explique par le fait que Jimmy voulait changer de position dans le bateau pour passer à l'avant, un rôle différent. Or, il n'y a pas deux places à l'avant d'un canot!

«Je voulais changer ma routine. C'est un nouveau défi pour moi. J'avais déjà dit à Tommy que j'avais le goût d'aller en avant, on en parlait depuis quelques années.»

La séparation des frères Pellerin ne signifie toutefois pas que les deux Shawiniganais devront se contenter d'un rôle de figurant lors de la Classique, eux qui font partie d'un groupe de cinq embarcations en mesure de se signaler de samedi à lundi. Le canot américain composé de Matthew Rudnitsky et Trevor Lefever devrait aussi se mêler à la danse.

«Je ne cours jamais pour être dans la parade en arrière, mais c'est sûr que Proulx-Frigon et Lajoie-Blais sont les deux bateaux à battre. Dans ma tête, je veux gagner, mais l'objectif le plus réaliste, c'est le podium», conclut Jimmy Pellerin.

L'horaire de la Classique

Samedi

Étape 1: La Tuque à Trois-Rives (75 km)

Départs dès 9 h 30

Dimanche

Étape 2: Trois-Rives à Shawinigan (70 km)

Départs dès 9 h 30

Lundi

Étape 3: Shawinigan à Trois-Rivières (44 km)

Départs dès 11 h




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer