Une course de fond en bateaux-dragons

La Classique veut recruter plus de femmes. On... (Andréanne Lemire)

Agrandir

La Classique veut recruter plus de femmes. On aperçoit ici une participante de l'an dernier, Rosalie Frigon.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La Classique internationale de canots contiendra plusieurs nouveautés dans son édition 2017, du 1er au 4 septembre. L'organisation a en effet créé de nouvelles catégories pour les 50-60 ans et pour les 60 ans et plus.

Pour la première fois, elle accueillera aussi une équipe officielle en rabaska des États-Unis et finalement, il y aura une course de fond de bateaux-dragons, «du jamais vu en Amérique du Nord» et une première dans l'histoire de la Classique, assure le président, Stéphane Boileau.

«Il y a deux ans, on a fait un superbe partenariat avec le bateau-dragon», rappelle-t-il. Le concept avec les entreprises avait connu «un assez bon succès», rappelle-t-il. «L'an passé, il y a eu une compétition provinciale de courses de 500 m et de 1000 m. Cette fois-ci, ce sera une course de 10 kilomètres», annonce Boileau.

Il sera possible d'y assister le samedi, sur la Promenade Shawinigan. Une bourse spéciale sera réservée aux participants de cette catégorie.

«Ce sport, qui a toujours été de sprint, va devenir tranquillement un sport de longue distance», indique Boileau. Une entente a été conclue lundi entre la Classique et 3R Dragon qui va gérer cette course durant la Classique.

Cette nouvelle compétition permettra «d'augmenter l'intérêt pour les courses marathon».

Notons que grâce aux nouvelles catégories séniors, la Classique accueillera à nouveau, cette année, les légendaires Bruce Barton et Salomon Carriere. Les deux anciens champions feront un retour ensemble.

Le directeur des compétitions de la Classique, Dominic Thibeault, a annoncé, mardi, le début officiel des inscriptions pour l'édition 2017.

La Classique a décidé de sortir cette information le plus tôt possible, cette année, pour se rapprocher des standards internationaux.

Avec l'arrivée des catégories K2 et C4 et l'augmentation constante des R9, la réglementation et les besoins changent. La Classique a donc besoin d'un plus grand nombre d'officiel(le)s. 

«Cette année, on va faire un pas de plus vers la professionnalisation de l'événement, c'est-à-dire qu'on augmente considérablement notre nombre d'officiels et leur formation par Canot-Kayak Québec», dit-il, le tout visant aussi à se rapprocher des normes nationales et internationales.

Cette année, il y aura donc des officiels pour le départ, des officiels de bouées, de portage et de chronométrage. Les personnes intéressées à assumer l'une ou l'autre de ces tâches sont donc invitées à se manifester.

La Classique va aussi procéder à des modifications du parcours. «Chaque catégorie aura un cahier d'athlète avec son propre parcours», annonce M. Thibeault.

Dans ce cahier «chaque bouée va être marquée à l'aide de coordonnées GPS. Donc, c'est fini le temps où l'on a oublié une bouée, où l'on n'est pas sûr du parcours», dit-il.

Les cartes de parcours ont elles aussi été bonifiées. Il y aura entre 10 et 12 feuilles par parcours au lieu de 3 ou 4 et tous les endroits sur la rivière, comme les rapides et les tournants, vont être indiqués. Ceci viendra soutenir notamment les athlètes de l'extérieur ou ceux qui ne connaissent pas bien la rivière.

Grâce au plan d'intervention nautique mis en place au cours des dernière années, la sécurité sur la rivière a été passablement augmentée, rappelle-t-il, ce qui devrait augmenter l'intérêt de certains compétiteurs.

Dominic Thibeault annonce aussi la mise sur pied d'une équipe de soutien qui suivra les athlètes, tout au long des 200 km du parcours, avec des vivres. Ces derniers pourront de plus recevoir des soins par des secouristes ou des physiothérapeutes.

Il y aura aussi une prise en charge totale des athlètes internationaux de catégorie K2, cette année, afin de diminuer les barrières. La Classique leur fournira en effet une embarcation pour éviter qu'ils transportent la leur en avion. Elle offrira aussi le transport de l'aéroport au lieu d'hébergement et des lieux d'hébergement aux différents endroits de la compétition.

L'an dernier, la Classique avait augmenté, rappelons-le, les bourses dans les compétitions mixtes et féminines. «Toutes ces bourses sont maintenant sur le même niveau, que vous soyez vétéran, mixte ou de catégorie féminine», indique le président, Stéphane Boileau. 

Ce dernier lance donc «un appel à toutes ces femmes qu'on voit maintenant de plus en plus et avec grand bonheur et grand plaisir dans les sports, que ce soit l'athlétisme, la course à pied, le longue distance». La Classique leur ouvre les bras.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer