Pellerin et Blais se détachent

Mathieu Pellerin et Guillaume Blais.... (Andréanne Lemire)

Agrandir

Mathieu Pellerin et Guillaume Blais.

Andréanne Lemire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Mathieu Pellerin et Guillaume Blais ont réussi un véritable tour de force dimanche lors de la deuxième étape de la 83e édition de la Classique internationale de canots de la Mauricie.

Tirant de l'arrière par 11 secondes au terme de la première étape, les champions en titre ont renversé la vapeur lors des 70 km séparant Trois-Rives et Shawinigan en s'offrant une priorité de près d'une minute et 35 secondes sur Christophe Proulx et Steve Lajoie, après deux étapes.

Les deux équipes de tête ont ramé au coude à coude pendant la majeure partie de la journée. Puis, au portage de Grand-Mère, Pellerin et Blais ont réussi à semer leurs poursuivants.

«La course d'aujourd'hui a été très difficile. Ils nous suivaient tout le long dans notre vague. On a enfin réussi à les détacher au portage. Ensuite, on a pu prendre notre avance», a commenté Pellerin.

Quelques instants après avoir retiré leur canot de l'eau, Proulx et Lajoie levaient quant à eux leur chapeau aux nouveaux meneurs. «On a connu une bonne journée, mais à Grand-Mère, les gars couraient pas mal vite. On a manqué de jambes», a noté Christophe Proulx, gagnant de la course AuSable River Canoe Marathon au Michigan.

«À mi-chemin dans le portage, ça nous aurait pris des renforts!», a ajouté Lajoie, sourire en coin.

Avec une telle avance avant d'amorcer la troisième et dernière étape menant à Trois-Rivières, la paire de Pellerin et Blais a pratiquement assuré la défense de son titre. «À moins d'une grosse défaillance, on devrait garder notre première position. L'avance est confortable», a admis Mathieu Pellerin.

Quant aux frères Tommy et Jimmy Pellerin, ils ont chauffé Proulx et Lajoie jusqu'à l'arrivée de la deuxième étape. Troisièmes en 2016, les Pellerin occupent de nouveau la dernière marche du podium à l'aube de l'étape finale.

L'As du piano creuse l'écart

En rabaska à neuf (R9), l'embarcation de l'As du Piano a pris une sérieuse option sur une quatrième victoire en cinq ans. Les champions de 2012 à 2014 ont ajouté une centaine de secondes à la minute de priorité qu'ils s'étaient donnés lors de la première étape, samedi.

Derrière, les amateurs réunis sur la Promenade du Saint-Maurice ont eu droit à une bataille de tous les instants entre Gervais Auto et Hockey Lemay. Comme la veille, une poignée de secondes à peine ont séparé les deux rabaskas, cette fois à l'avantage de Hockey Lemay.

Si la victoire semble pratiquement acquise en R9, la bataille s'annonce enlevante jusqu'au fil d'arrivée à l'île Saint-Quentin, lundi après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer