Le canot et le rabaska unissent leurs forces

Dominic Thibault de l'Association des coureurs en canot... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dominic Thibault de l'Association des coureurs en canot du Québec (à gauche) et Martin Gervais de l'Association des coureurs en rabaska (à droite) sont heureux de créer une nouvelle alliance dans le monde du canot marathon. Ils entourent le président du conseil d'administration de la Classique internationale de canots de la Mauricie, Stéphane Boileau.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) L'union fait la force. Cet adage inspire l'Association des coureurs en canot du Québec et l'Association des coureurs en rabaska du Québec, qui ont confirmé, jeudi avant-midi à Shawinigan, un partenariat dont l'objectif consiste à créer une importante collaboration entre les deux entités.

C'est ainsi que Canot Marathon Québec verra le jour. La nouvelle organisation permettra, espère-t-on, de démocratiser davantage la discipline du canot long parcours et d'accroître le nombre de membres à travers la province, tout en poursuivant le travail de formation de la relève, spécialement en Mauricie.

L'ACCQ (C2) et l'ACRQ (R9) conserveront tout de même leur entité respective ainsi que leurs règlements. La mission vise surtout à promouvoir et développer le canot marathon.

En ce sens, la Classique internationale de canots de la Mauricie deviendra leur partenaire principal. Dix courses figurent à l'horaire du championnat provincial de Canot Marathon Québec et les activités se mettront en branle le 21 mai, avec l'épreuve Broadway Microbrasserie de Shawinigan.

«Il existe plusieurs distinctions entre le C2 et le rabaska, mais ça demeure du canot marathon, d'où notre idée de fonder une alliance», explique Dominic Thibault, énumérant les avantages de ce mariage annoncé à la Cité de l'énergie.

«Ça va aider à la spécialisation des deux sports. On accroît le nombre de membres et on rend les disciplines plus accessibles. Bref, nous ouvrons nos horizons!»

Enthousiasme partagé par l'ACRQ, comme en témoigne Martin Gervais. «C'est une association naturelle car on collaborait déjà ensemble. Le nombre de rabaskas à la Classique a augmenté ces dernières années et on vise encore à élargir nos frontières. Il y aura plus d'équipes issues des autres régions du Québec, des clubs veulent créer des groupes pour le rabaska. Ça bouge un peu partout.»

C'est pourquoi Canot Marathon Québec souhaite faciliter le transport des embarcations, créer une classe ouverte, encourager les pratiques supervisées par des entraîneurs qualifiés et insuffler la passion des sports de rame aux néophytes.

Dans cette optique, trois courses de la relève sont prévues à Shawinigan-Sud cet été. Le Défi Réjean-Huard, organisé en marge de la Classique de canots et qui permet à des gens vivant avec une limitation physique ou intellectuelle de participer à une épreuve, s'ajoute au calendrier du circuit régional, commandité par Gervais Auto. «Notre mission, c'est de regrouper tous les gens issus du monde du canot», déclare Martin Gervais.

Du rabaska à l'école Du Rocher

Histoire d'assurer une relève, la concentration de rabaska verra le jour à l'école secondaire Du Rocher de Grand-Mère, et ce dès l'an prochain, grâce à l'initiative de l'enseignant Simon Dessureault.

Selon la directrice de l'établissement, Carolyn Rouillard, les élèves ont déjà rempli trois rabaskas! «Notre rêve serait d'assister à la naissance d'un circuit régional scolaire», convient Martin Gervais.

Par ailleurs, preuve que le sport s'impose de plus en plus comme un incontournable pour les adeptes de plein air, les rabaskas feront leur apparition au Michigan en juillet, dans le cadre de l'AuSable River Canoe Marathon, une première pour ce prestigieux événement, tenu un mois avant la Classique de la Mauricie. La course sera d'une durée de quatre heures. «Il n'y a pas beaucoup d'organisations dans le monde du rabaska à l'extérieur du Québec, donc c'est un pas dans la bonne direction afin d'exporter notre produit», affirme Gervais.

Le président du conseil d'administration de la Classique internationale de canots de la Mauricie, Stéphane Boileau, a félicité les deux associations pour leur union. La Classique, qui fêtera sa 83e édition en septembre, a d'ailleurs convoqué la presse la semaine prochaine pour une série d'annonces en vue de l'événement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer