Les vétérans sont déjà prêts

Les vétérans des Cataractes Samuel Girard, Brandon Gignac... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Les vétérans des Cataractes Samuel Girard, Brandon Gignac et Vasily Glotov ont chacun obtenu deux points dans la victoire face aux Tigres de Victoriaville.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Il y a des vétérans de 20 ans qui ne se présentent même pas au camp d'entraînement de leur équipe junior, leur tête étant déjà au camp professionnel qui les attend.

Brandon Gignac et Vasily Glotov n'appartiennent pas à ce groupe. Non seulement Gignac et Glotov sont à Shawinigan, mais ils ont insisté pour prendre part au premier match préparatoire des Cataractes, les conduisant à un gain relativement facile de 4-1 aux dépens des Tigres de Victoriaville signé devant plus de 700 personnes au Centre Gervais Auto.

Pour cette première sortie, les deux alignements étaient inégaux. Les Cataractes ont utilisé leurs principales têtes d'affiche, pas les Tigres. Quand même, Glotov, Gignac et Samuel Girard auraient pu mettre la pédale douce, question de se ménager pour l'aventure professionnelle à leur horaire au début septembre. Glotov et Gignac ont plutôt décidé d'aiguiser leurs réflexes, s'amusant face à une défensive démunie.

Glotov, espoir des Sabres de Buffalo, en était à son premier contact avec ses nouveaux partisans. Il a frappé dès le début de match avec un tir digne d'un chirurgien durant un avantage numérique. Puis, alors que la marque était de 3-0, il a habilement préparé le filet de Samuel Girard durant un autre avantage numérique. Sur ces deux buts, Brandon Gignac a lui aussi mis sa touche.

«Je tenais à être ici et montrer aux Cataractes que si j'ai à revenir comme joueur de 20 ans, ce ne sera pas à reculons. Je ne sais pas ce qui va se passer au camp des Devils, je vais tout donner et je vais laisser l'organisation prendre les décisions. On verra ce qui va se passer», soulignait Gignac, qui a bien aimé ses premiers coups de patin aux côtés de Glotov. 

«C'est un bon joueur, on se voyait bien sur la glace. Je lui souhaite bonne chance au camp des Sabres. Mais s'il revient et que je reviens aussi, j'aimerais bien jouer avec lui! D'ailleurs, si tout le monde revient, je pense qu'on peut gagner la Coupe. Ceci dit, ce sera à Martin (Mondou) de décider si l'équipe fonce ou si elle rebâtit.»

Si Gignac avait le sourire facile après le match, Glotov estimait être en mesure d'en faire beaucoup plus. 

«Un match correct pour ma part, sans plus. Je peux faire mieux, c'est certain. J'ai eu la chance d'évoluer avec de bons joueurs. Et on a gagné! C'est ce qui est le plus important», soulignait l'ex-joueur des Screaming Eagles du Cap-Breton, obtenu via transaction il y a deux semaines. 

Comme Gignac, Glotov sentait le besoin de faire un détour par le camp des Cataractes avant de rejoindre le camp des Sabres. 

«Pour mon timing, c'était la meilleure décision. Dès que l'échange s'est produit, j'ai dit à Martin (Mondou) que je voulais participer au camp des Cataractes.»

Outre Glotov et Girard, Alexandre Cossette et David Vaysberg ont aussi marqué pour les Cataractes. Cossette a fait mal paraître Anthony Morrone en le déjouant à l'aide d'un tir entre les jambières. À l'autre bout de la patinoire, Zachary Bouthillier n'a cédé que devant Antoine Lessard en milieu de troisième alors que la marque était de 4-0. Le dernier fait saillant d'un match qui, soyons honnêtes, ne passera pas à l'histoire. 

«Je suis resté un peu sur mon appétit ce soir. Je ne veux pas parler du collectif, nous n'avons fait qu'une pratique. Je m'attarde plutôt aux performances individuelles, et le mot qui me vient spontanément en tête, c'est urgence. J'ai vu une recrue se replier comme un mongole ce soir, il m'a montré qu'il a du désir. Senez s'est mis gros dans une ligne de tir pour bloquer un lancer puissant, ça aussi ça me parle. Mais il y en a d'autres qui ne semblent pas saisir l'importance de jouer avec ce sentiment d'urgence. Et il y a des vétérans dans lot. Ils doivent se réveiller, sinon, il n'y aura pas de place dans le groupe de passionnés que nous allons assembler», prévenait Daniel Renaud.

Dans l'autre camp, Louis Robitaille promettait une meilleure opposition à Bécancour mercredi. 

«Maxime Comtois et Pascal Laberge vont jouer demain. Ce soir, certains de nos jeunes ont vu que ça tournait vite avec des gars comme Girard, Gignac et Glotov sur le jeu de puissance. Mais j'ai aimé une chose, les gars n'ont pas abandonné. À 4-0, on a réussi à tempérer les choses. On a bloqué pas mal de lancers. C'est l'attitude qu'on recherche.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer