Samuel Girard prêt à quitter les Cataractes

Si le directeur général Martin Mondou devait monnayer... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Si le directeur général Martin Mondou devait monnayer ses services pour préparer une reconstruction, Samuel Girard accepterait de lever sa clause de non-échange afin de rejoindre un club qui veut gagner dès la saison 2017-18.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(St. John) C'est une pause estivale bien différente que traverse Samuel Girard en ce moment. Pour la première fois depuis son arrivée dans le junior, il a eu droit à des vacances de trois semaines avant de reprendre l'entraînement en vue de sa quatrième et dernière campagne junior. Autre nouveauté, il entend son nom dans les rumeurs de transactions, une distraction avec laquelle il n'avait jamais eu à composer avant.

«C'est spécial, c'est sûr. Certains disent que je vais me faire échanger en fin de semaine, d'autres à Noël. Tout ce que je sais, c'est que je n'ai pas de contrôle sur ma destinée. La décision revient à Martin (Mondou) et je vais la respecter», explique le défenseur de 19 ans.

Dans un monde idéal, Girard se voit traverser l'ensemble de sa carrière junior dans le plus vieux maillot de la LHJMQ. Il a toutefois soif de victoires, et il se dit prêt à faire ses valises si les Cataractes optent pour la reconstruction. 

«J'ai grandi à Shawinigan, je suis bien en Mauricie. En même temps, je veux gagner. Si je reste parce que les Cataractes ont besoin de moi pour y arriver, tant mieux. Mais si Martin (Mondou) choisit d'y aller avec les jeunes et qu'une autre équipe a besoin de moi pour gagner, je vais voir ça d'un oeil positif.»

Girard détient une clause de non-échange, ce qui lui procure quand même un certain pouvoir sur la suite des événements. 

Un pouvoir qu'il n'a pas l'intention d'exercer. 

«Si j'ai à être échangé, la destination importe peu tant que je me retrouve dans une bonne équipe. Je ne suis pas nerveux, j'ai confiance que Martin (Mondou) va prendre la meilleure décision possible. On verra bien ce qui va se passer.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer