Alexis Pépin: «Je crois en nos chances»

Étienne Montpetit sera le joueur-clé des Foreurs au... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Étienne Montpetit sera le joueur-clé des Foreurs au cours de la série contre les Cataractes.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Il n'y a pas que les Cataractes qui ont regardé en arrière pour y puiser quelques trucs avant les séries 2017.

À pareille date l'an dernier, les Foreurs s'apprêtaient à vivre l'enfer. Ils ont été victimes de la plus grande surprise de l'histoire des séries, baissant pavillon face à l'Armada de Blainville-Boisbriand.

Les Foreurs venaient de boucler la saison avec une récolte de 102 points. L'Armada en avait amassé 40 de moins. Grâce à Samuel Montembeault, cet écart sur papier est disparu sur la glace et en l'espace de 10 jours, les Foreurs ont été expédiés en vacances forcées.

Aussi difficile fut cet épisode, il donne espoir aux vétérans des Foreurs qui endossent maintenant le rôle de négligés face aux Cataractes. «Ça prouve que tout peut arriver en séries. Il n'y a jamais rien de gagné d'avance», propose Alexis Pépin, qui en est à sa cinquième saison dans la LHJMQ.

Le gros attaquant de 20 ans ne cache pas qu'il est bien content de se mesurer aux Cataractes plutôt qu'aux Huskies, les éternels rivaux des Foreurs. S'ils avaient perdu samedi dernier à Shawinigan, il y aurait eu une guerre en Abitibi. La victoire a permis aux Foreurs d'éviter les champions en titre.

«Je pense que c'est mieux comme ça. La rivalité est tellement intense entre les Huskies et les Foreurs. Si ça c'était mal passé contre les Huskies, on se serait fait écoeurer pas à peu près. Face aux Cataractes, on sera un peu plus dans l'ombre. Pour partir les séries, c'est parfait. On verra bien ce que ça va donner», ajoute celui qui a été le deuxième choix au total de l'encan de 2012, derrière Daniel Audette.

Pépin assure que les Foreurs vont se présenter à Shawinigan en confiance. «Je crois en nos chances.»

Étienne Montpetit est dans le même bateau. Il croit lui aussi que la mauvaise expérience de l'an dernier peut guider les Foreurs ce printemps. En l'emportant samedi dernier au Centre Gervais Auto, le gardien étoile pense que son club a livré un message clair aux Cataractes qu'il n'a pas l'intention de jouer un rôle de figurant.

«Le message, c'est qu'on va être dur à battre. Ce qu'on a vécu l'an dernier, ça peut certainement nous servir. Mais on devra tous contribuer si on veut gagner la série.»

Le pilote Mario Durocher ne niche pas exactement sous le même toit que ses vétérans. Le pilote des Foreurs va s'assurer de prévenir ses hommes qu'ils devront être très concentrés sur la tâche à accomplir s'ils veulent rivaliser avec les Cataractes.

«Ça ne donne rien de parler de ce qui s'est passé l'an passé, je n'ai plus du tout la même équipe. Il ne reste que quelques joueurs qui ont vécu cette série-là», propose le vieux routier, détenteur de deux coupes du Président.

Après la victoire des siens samedi, Durocher a hésité quelques secondes avant de commenter l'affirmation de Montpetit sur le potentiel message envoyé dans le camp adverse.

«Il manquait quand même plusieurs bons joueurs de l'autre côté... On va devoir se concentrer sur nos affaires. Il faut mieux jouer défensivement, et trouver une façon de jouer physique sans pour autant être indiscipliné. On affronte une très bonne équipe», a-t-il résumé.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer