Les Cataractes font preuve de caractère

Les Cataractes ont vaincu les Seadogs et les... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Cataractes ont vaincu les Seadogs et les Mooseheads après avoir livré, vendredi à Bathurst, une très mauvaise performance.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Lessivés à Bathurst vendredi, les Cataractes ont trouvé une spectaculaire façon de se faire pardonner aux yeux des entraîneurs en enchaînant avec deux jeux blancs d'affilée en moins de 24 heures.

Du coup, ce qui s'annonçait comme un voyage difficile dans les Maritimes s'est transformé en un périple fructueux d'une récolte de quatre points sur une possibilité de six.

«Si on m'avait donné quatre points avant de partir, j'aurais pris ça sans problème, mentionnait l'entraîneur Claude Bouchard. Pas évident de jouer trois matchs en moins de 48 heures, avec tout le voyagement que ça comporte entre les matchs. En plus, on affrontait trois grosses offensives. Il faut retenir que nos deux victoires ont été acquises parce que nous avons joué dans notre identité.»

La dure défaite face au Titan a vite été évacuée quand les Cataractes ont battu les meneurs au classement général 3-0, samedi. Mikaël Denisov a très bien fait face aux Sea Dogs et il a été épaulé par des joueurs prêts à se sacrifier autour et devant lui. 

«On a frappé, on a pris des mises en échec et on a bloqué des lancers. Ce fut probablement notre pire match de la saison vendredi. Ce sont des choses qui arrivent au cours d'une saison, mais nous avons expliqué à nos joueurs l'importance de rebondir quand ça se produit. On peut être extrêmement fier de leur réponse», soumettait le pilote des Cataractes.

Après cette victoire émotive, il restait moins d'essence dans le réservoir des Shawiniganais pour le rendez-vous face aux Mooseheads d'Halifax dimanche après-midi. Ça n'a pas empêché les visiteurs de signer un blanchissage de 1-0, un autre qui va à la fiche de Denisov, qui a obtenu les trois départs en fin de semaine. 

«Le plan, c'était de donner le match à Bouthillier dimanche. Mais le plan a pris le bord vendredi, Denisov a quitté le match en deuxième. Or quand on l'a vu rebondir de belle façon samedi, on s'est dit qu'on voulait lui permettre de retourner devant le filet avec ce momentum. Une décision qui paraît bien, maintenant qu'on sait qu'il a de nouveau été très bon», souriait Bouchard. 

«Pour le reste du groupe, ce fut un peu plus dur à Halifax, particulièrement offensivement. Mais on a quand même trouvé un moyen de bien faire avec les ressources à notre disposition. On a demandé aux gars de coller deux matchs très solides dans notre identité, ce qui n'était pas arrivé depuis un bout. Et ils ont livré la marchandise. Voilà un voyage très formateur.»

Voyage qui a quand même coûté les services des vétérans Samuel Blier et Jonathan Deschamps, blessés samedi à Saint-John. Heureusement, les deux joueurs ont évité le pire. Ils ne seront peut-être pas disponibles mercredi face au Cap-Breton, mais leur absence ne devrait pas trop se prolonger. 

«Ce ne fut pas évident de jouer sans eux à Halifax, ils ont des rôles importants. De plus, Blier jouait son meilleur hockey de la saison, on l'avait jumelé avec Askew et D'Aoust. Blier et Deschamps seront évalués sur une base quotidienne d'ici leur retour.»

Outre Denisov, Brandon Gignac s'est démarqué en fin de semaine avec deux buts très importants. Sa 16e réussite de la saison procurait les devants 2-0 aux Cataractes samedi à Saint-John. Puis, dimanche, il a été le seul tireur à noircir la feuille de pointage. Avec cette victoire, les Cataractes ont rattrapé les Sea Dogs au sommet du classement général. Ces derniers ont toutefois disputé un match de moins.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer