«Ça conclut mon deuil», affirme Beauvillier

Anthony Beauvillier a profité de la pause du... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Anthony Beauvillier a profité de la pause du match des étoiles pour renouer avec ses partisans des Cataractes de Shawinigan.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Ses coéquipiers ont probablement pris la route de destinations exotiques. Anthony Beauvillier, lui, a choisi Shawinigan pour amorcer ses courtes vacances de la pause du match des étoiles dans la LNH.

L'ex-capitaine des Cataractes a assisté au duel Cataractes-Saguenéens dans une loge en compagnie de sa famille et des gens qui l'ont hébergé en pension. Il a fait un petit détour par le vestiaire également, une vingtaine de minutes avant la séance d'échauffement.

«Je n'avais pas eu la chance de revenir ici depuis le début de la saison. Alors quand j'ai vu que les Cataractes jouaient ce soir, il n'y a pas un autre endroit où j'avais plus le goût d'être», explique le sympathique athlète de 19 ans, qui a gradué avec les Islanders dans la LNH cet automne. «C'était spécial d'être dans la chambre avant le match et de ne pas m'habiller avec les gars. De la galerie de presse, je m'aperçois de la différence sur la vitesse d'exécution. C'est le même sport, mais en même temps, c'est une façon complètement différente de le jouer.»

Beauvillier s'est pointé en Mauricie au moment où il connaît ses meilleurs moments de la saison. Le congédiement de Jack Capuano et l'arrivée de Doug Weight lui semblent favorables, il a commencé à toucher au jeu de puissance et son temps d'utilisation va en grandissant. «Capuano n'avait pas perdu le respect des joueurs. On sait que c'est en grande partie à cause de nous qu'il a été congédié, son départ a été une claque au visage. Je compare ça un peu à l'arrivée de Claude Bouchard l'an passé. Doug Weight a été clair lors du premier meeting, il veut que l'on travaille plus. Je pense que le message a été saisi, on s'est mis en position de batailler pour les séries. C'est positif», mentionne celui qui a amassé 11 points dont quatre buts à ses 33 premiers matchs dans la grande ligue.

Avec ses nouvelles responsabilités, Beauvillier ne pense plus à un hypothétique retour dans le junior. Même si les Islanders ont jusqu'à la mi-mars pour le renvoyer, il croit qu'il va rester à New York. Vendredi soir, au cours de la deuxième période, il a eu droit à une ovation quand il a été présenté au tableau indicateur. Puis il a rencontré les fans au deuxième entracte. Une façon pour lui de terminer un - brillant - chapitre de sa carrière et de sa vie. «J'avais fait pas mal mon deuil du hockey junior durant le temps des Fêtes. La soirée de ce soir, ça conclut mon deuil. J'ai vu une quinzaine de matchs des Cataractes via le web, c'est le premier auquel j'assiste en personne. Ça fait drôle, mais ça semble derrière moi maintenant, d'autres défis m'attendent avec les Islanders.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer