Cavan Fitzgerald, l'effet stabilisateur

Cavan Fitzgerald terrorise les gardiens de la LHJMQ... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Cavan Fitzgerald terrorise les gardiens de la LHJMQ avec son boulet de canon.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Partout où les Cataractes passent, Samuel Girard obtient beaucoup d'attention. Normal, il n'y a pas un défenseur dans l'histoire de la LHJMQ qui a contribué autant que lui à la production offensive de son équipe. Et puis au-delà des statistiques, il a ce sens du spectacle tellement aiguisé avec ses pirouettes et son énergie qu'il attire l'oeil.

Si Cavan Fitzgerald n'a pas le même aura que lui, il a autant de valeur que la Tornade de Roberval quand vient le temps de mesurer l'impact global sur l'équipe. La preuve, les Cataractes ont gagné 19 des 24 matchs que le vétéran de 20 ans a disputé cette saison.

Fitzgerald a été au coeur des deux séquences de dix victoires d'affilée. Entre les deux, il y a eu une certaine période de turbulences, alors qu'il était à l'infirmerie. Comme joueur, dur d'avoir un élément plus stabilisateur! 

«On joue pour à peu près ,800 quand il est là», sourit Ron Choules, en charge de la brigade défensive. Choules est bien sûr au courant de l'impact de Fitzgerald sur les troupes shawiniganaises.

«Il est tellement solide dans les trois zones. Tellement calme dans son approche. C'est lui qui dirige pas mal le trafic dans le vestiaire. C'est tout un leader, une extension du personnel d'entraîneurs. Nous sommes très chanceux de l'avoir parmi nous.»

Comparé à Vlasic

Car Fitzgerald aurait très bien pu amorcer son parcours professionnel dès cet automne, lui qui a un contrat en poche avec les Sharks de San Jose. Ces derniers ont toutefois jugé qu'une dernière campagne junior avec de grosses minutes serait salutaire, puisqu'il est arrivé dans la LHJMQ à 18 ans.

Si les Cataractes ont été malchanceux en perdant Anthony Beauvillier et Gabriel Gagné au profit des pros, le retour de Fitzgerald est un cadeau.

«C'est un gars qui a encore de la marge pour s'améliorer dans toutes les sphères du match. Il me fait beaucoup penser à Marc-Édouard Vlasic. Vlasic est plus rapide mais avec les Remparts, il patinait pas mal comme Fitzgerald. Chez les pros, je pense que Cavan sera vu comme un arrière un peu plus défensif. Encore là, la comparaison avec Vlasic pourrait tenir la route», prévoit Choules. 

Dans le junior par contre, Fitzgerald terrorise actuellement les gardiens ennemis. Son plomb lui a rapporté 12 buts en 24 matchs, ce qui en fait le meilleur buteur du circuit même s'il a raté six semaines d'activités! Le pire, c'est qu'il n'est pas actuellement au sommet de son art. Il cherche encore son timing, plusieurs de ses tirs ne touchent pas la cible. Une question de temps avant qu'il ajuste parfaitement sa lunette d'approche, qui va rendre sa grosse garnotte encore plus toxique selon Choules.

«Il travaille fort avec Steve Larouche à l'entraînement pour améliorer son exécution. Ça s'en vient, les progrès sont notables de jour en jour. Ce n'est pas évident de rater autant de temps de jeu à ce temps-ci de l'année. Mais Cavan est un jeune homme sérieux, il n'a pas baissé la cadence du tout durant la période des Fêtes. Chapeau à lui, ce n'est pas un hasard s'il joue le rôle de modèle pour nos autres joueurs.»

L'Océanic en ville

Fitzgerald et les Cataractes reprennent le boulot jeudi, avec la visite de l'Océanic de Rimouski. L'Océanic a gagné son dernier match, mais a chuté au classement dernièrement car il n'a empoché que deux gains à ses 10 dernières sorties. 

Avec le départ de leur capitaine Simon Bourque, les hommes de Serge Beausoleil vont peut-être devoir se battre pour se tailler une place en séries. 

Pour les Cataractes, ce sera le deuxième match d'une semaine fort chargée, puisqu'ils passeront ensuite le week-end en Abitibi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer