Les Cataractes s'inclinent 3-2 à Rimouski

Pour la deuxième fois en moins d'une semaine,... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Pour la deuxième fois en moins d'une semaine, l'Océanic de Rimouski a eu le meilleur face aux Cataractes.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rimouski) Les Cataractes auront un peu de répit avant leur prochain match vendredi prochain et ça va être accueilli à bras ouverts par Claude Bouchard. Vendredi soir à Rimouski, le pilote a vu ses hommes encaisser un quatrième échec d'affilée, s'inclinant 3-2 devant l'Océanic et ses 3257 partisans réunis au Colisée Financière Sun Life.

Privés de plusieurs éléments-clés, les visiteurs n'ont pas été en mesure de prendre avantage d'une défensive fort généreuse depuis le début de la saison. Vrai que l'Océanic a bloqué beaucoup de lancers devant son gardien Alexandre Lagacé, mais il faut dire aussi que les Cataractes ont montré peu de créativité en zone ennemie et ils ont été limités à 30 tirs.

Le match a basculé dans la dernière minute de la deuxième période. Le défenseur Charles-Édouard D'Astous a fait mal paraître Charles Taillon le long de la rampe, lui volant la rondelle et s'amenant dans l'enclave, d'où il a battu Mikhail Denisov pour porter la marque à 3-1 en faveur des locaux. Jusque-là, les Cataractes étaient dans le coup. Ils avaient dominé largement en première période, même si l'Océanic avait retraité au vestiaire en avance 2-1. Le jeu a été plus partagé au deuxième engagement et les équipiers de Serge Beausoleil ont à nouveau fait preuve d'opportunisme avec ce but de D'Astous, qui a fait la différence en bout de ligne.

En troisième, les Cataractes ont eu leurs chances. L'avantage numérique n'a toutefois rien généré avec quatre minutes de temps de jeu, et les rares chances à cinq contre cinq ont été maîtrisées par Lagacé. Dennis Yan a redonné espoir aux siens en touchant la cible dans la dernière minute de jeu mais ce but est survenu avec 12 secondes à écouler, un délai trop court pour espérer un petit miracle.

«Ce fut notre meilleur effort des six derniers matchs. Je n'ai rien à leur reprocher côté travail et attitude. Même en troisième, les gars s'encourageaient, ils n'ont pas abandonné. Il faut bâtir sur ce qui s'est passé ici», faisait valoir Bouchard.

«Quand tu vis une période comme celle-là, les bonds ne viennent pas, les déviations ne sont pas sur ton bord. C'est correct, tout le monde passe par là. L'important, c'est l'attitude», répétait Bouchard.

Le pilote des Cataractes convenait quand même que ses équipiers devront trouver un moyen de relancer leurs unités spéciales. «Elles nous coûtent cher en ce moment. En avantage numérique, ce n'est pas juste une question de but, il faut arriver à générer du momentum. Sinon, le momentum bascule de l'autre côté. C'est pas mal ce qui s'est passé ce soir. C'est sûr que lorsque des gars comme Cavan Fitzgerald et Brandon Gignac ne sont pas dans l'alignement, c'est plus difficile de ce côté.»

Les derniers matchs ont au moins permis à Samuel Guilbault de gagner des points auprès des entraîneurs. C'est lui qui a marqué le but des siens en première sur un beau tir des poignets. C'était un troisième point en autant de matchs pour le rapide attaquant de 18 ans. «D'autres joueurs doivent prendre le relais quand il nous manque des gars. J'aime sa progression. Il a eu d'autres chances de marquer ce soir, en plus de son but...»

Bouchard va maintenant accorder deux jours de repos à sa troupe. «Ils en ont besoin. On a des joueurs blessés, on traîne d'autres gars qui sont amochés et certains ont été surutilisés ces dernières semaines. On va se remettre au boulot lundi.»

Dans le camp des vainqueurs, Serge Beausoleil disait apprécier ses rendez-vous avec les Cataractes. «J'aimerais jouer plus souvent contre eux! Je le dis sans vouloir provoquer, c'est juste que notre gardien se sent à l'aise contre eux. On a eu droit à une belle bagarre de gardiens ce soir. J'ai adoré notre intensité, et notre gestion de la rondelle à partir de la deuxième», livrait Beausoleil.

Blanchi pour la première fois de la saison, Samuel Girard a vu sa séquence de matchs avec au moins un point s'arrêter à 13. Il partagera donc le record d'équipe avec Jacques Lapierre, qui a réussi un exploit identique lors de la saison 1969-70. «On lui a accordé une attention particulière. Ce n'est pas évident de le contenir, il vire sur un dix sous. Heureusement, quelques-uns de ses tirs ont raté la cible. Dont un à cinq contre trois alors que la mer rouge s'était ouverte devant Moïse!»

Gignac mal en point

Ça tombe comme des mouches depuis quelques jours chez les Cataractes. Après Cavan Fitzgerald et Gabriel Sylvestre mercredi à Gatineau, voilà que c'est au tour de Brandon Gignac de s'abonner à la clinique du thérapeuthe Kyle Sutton.

Blessé au bas du corps, Gignac n'a pas été en mesure de s'entraîner avec ses coéquipiers jeudi et vendredi matin, pendant que les Shawiniganais prenaient la direction de Rimouski, il est rentré chez lui.

Si sa convalescence ne s'annonce pas si longue, sa présence au défi Canada-Russie la semaine prochaine est loin d'être certaine. Rappelons que les meilleurs éléments de la LHJMQ affronte les Russes mardi à Chicoutimi et jeudi à Baie-Comeau. D'ici là, il n'est pas impossible que Gignac obtienne le privilège de signer un premier contrat professionnel avec les Devils, qui l'ont réclamé en troisième ronde au repêchage en juin dernier. Son agent et les Devils tentent actuellement d'en venir à un terrain d'entente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer