Les Cataractes encaissent un troisième revers en cinq matchs

Les Cataractes de Shawinigan ont perdu 5-3 contre... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Cataractes de Shawinigan ont perdu 5-3 contre l'Océanic de Rimouski

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) La belle vague sur laquelle les Cataractes surfent depuis le début de la saison s'est brisée. Évaporée. Samedi au Centre Gervais Auto, les équipiers de Claude Bouchard ont encaissé un deuxième revers d'affilée et un troisième en cinq matchs aux mains de l'Océanic de Rimouski, repartis avec un gain de 5-3 à la surprise générale.

Les visiteurs ont ainsi mis fin à une séquence de deux revers consécutifs, en plus de savourer un rare triomphe loin de leur domicile - un troisième en 11 essais. Un résultat qui s'explique essentiellement parce que les meilleurs joueurs de l'Océanic ont eu le dessus sur les grosses vedettes shawiniganaises. 

Tyler Bolland et Antoine Dufort-Plante ont été les joueurs les plus menaçants offensivement sur la glace, pendant que le capitaine Simon Bourque se montrait plus efficace que Samuel Girard et Cavan Fitzgerald à la ligne bleue. Ça s'est reflété autant à forces égales que sur les unités spéciales, deux terrains de jeu pourtant bien fertiles pour les locaux en septembre et octobre.

Menés 4-2 après 40 minutes, les Cataractes ont tenté de sauver leur week-end avec un meilleur effort en troisième mais leurs rivaux ont bloqué des tonnes de lancers pour faciliter le travail de leur gardien Alexandre Lagacé.

«On n'a pas été si mauvais à cinq contre cinq», plaidait dans un premier temps Claude Bouchard. «L'Océanic a été opportuniste, on a accordé à peine une dizaine de chances de marquer. Ça s'est joué sur les unités spéciales, on a eu de la misère à ramasser les rebonds en avantage numérique.»

Bouchard a quand même convenu que la semaine qui vient de passer a été difficile.

«Ça ne serait pas honnête de dire le contraire. On vit une situation d'adversité, comme tous les clubs en vivent dans une saison de 68 matchs. Il faut rester positif, et travailler plus fort pour s'en sortir. Aujourd'hui, l'Océanic a bloqué une tonne de lancers, c'est le genre de petit extra qui nous manque en ce moment.»

Dans l'autre camp, Serge Beausoleil était radieux.

«Je suis fier des gars. On a bloqué 30 tirs, ça prend du courage pour se placer devant ceux de Cavan Fitzgerald. Et on a très bien géré la rondelle, ce qui est essentiel quand tu affrontes un club de tête. C'est vrai que tout le monde se prépare bien face aux grosses équipes, c'est le poids qu'elles doivent porter!», a lancé Beausoleil en vantant son capitaine Simon Bourque, qui a passé la moitié du match sur la glace.

Bourque, 19 ans et espoir du Canadien de Montréal, pourrait devenir l'un des défenseurs les plus convoités à la prochaine période des transactions si Beausoleil décide de monnayer ses services. Il a toutefois refusé de dire si c'était son intention samedi.

Jonathan Deschamps et Justin Bernier ont inscrit les filets des Cataractes, qui vont maintenant se préparer à affronter les Olympiques à Gatineau mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer