Beauvillier amorce la saison à Long Island

Anthony Beauvillier... (Photo Kathy Willens, Associated Press)

Agrandir

Anthony Beauvillier

Photo Kathy Willens, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Onde de choc à Shawinigan! Les Cataractes ont perdu leur capitaine Anthony Beauvillier, qui a appris mardi après-midi qu'il avait suffisamment impressionné l'état-major des Islanders pour mériter un casier dans leur vestiaire.

Beauvillier, choix de première ronde en 2015, est récompensé pour un camp d'entraînement sans faille. «Ça faisait deux jours que j'avais du mal à dormir, j'avais hâte d'être fixé. Après la pratique ce matin (mardi), je suis resté dans le vestiaire, je savais que c'était la date limite pour composer l'alignement. Puis j'ai vu sur Twitter que les Islanders avaient rétrogradé deux gars, ce qui laissait 23 joueurs ici. Quelques instants plus tard, on m'a prévenu que j'avais une rencontre avec le directeur général», raconte l'athlète de 19 ans, qui gradue en même temps que son ami Mathew Barzal, lui aussi un choix de première ronde en 2015.

«Garth Snow nous a expliqué qu'il nous avait fait de la place, qu'il avait bien aimé notre tenue. En même temps, il nous a dit qu'il n'y avait aucune garantie, que c'était la victoire d'abord et avant tout chez les Islanders. Ça pouvait durer trois jours, neuf matchs ou encore toute la saison, que ça dépendait de notre rendement. Bref, rien n'est acquis, ce n'est que le début de l'aventure.»

C'est quand même un rêve de gamin que le jeune homme natif de Sorel va réaliser jeudi en sautant sur la glace du Madison Square Garden afin d'en découdre avec les Rangers.

«Présentement, je suis sur un nuage, je ne le réalise pas pleinement. Mais plus on va s'approcher du match, plus je vais être excité. Après le repêchage, ce sera certainement l'une de mes plus belles journées dans mon cheminement.»

Bien sûr, Beauvillier n'est pas sans savoir que cette promotion fait mal par la bande aux Cataractes, dont il était le meneur incontesté depuis deux ans.

«J'ai regardé tous leurs matchs sauf un depuis le début de la saison, je m'ennuie des gars. En même temps, je suis privilégié d'être ici. Je ne connais pas l'avenir, on verra ce qui va se passer. Mais c'est sûr que mon but, c'est de rester ici.»

«On ne peut pas se permettre d'attendre Anthony»

À partir de maintenant, Claude Bouchard va justement agir comme si son meneur passait la prochaine saison dans le circuit Bettman.

«Je suis content pour lui. Ce n'est pas seulement un bon joueur, c'est une bonne personne. Personnellement, je ne suis pas le plus surpris, je savais que ce scénario pouvait se matérialiser. Maintenant, on ne peut pas se permettre d'attendre Anthony, on doit faire comme s'il était parti pour de bon. Et il n'y a personne dans le vestiaire qui peut remplacer un gars comme lui. C'est en équipe qu'on peut y arriver», lance le pilote des Cataractes.

«Nos objectifs ne changent pas, c'est la manière de s'y prendre pour les atteindre qui change. Ça va prendre plus d'intensité de tout le monde, plus de constance aussi.»

Tout indique que les Cataractes vont même se choisir un nouveau capitaine cet automne, même si Bouchard ne l'a pas directement confirmé.

«On a convenu d'un plan de match pour le titre de capitaine, on va en rediscuter à l'interne dans les prochaines heures puis on adressera la situation avec les joueurs. Nous pourrons ensuite rendre publique notre décision dans ce dossier. Ce qui est clair, c'est que nous avons à l'intérieur de l'équipe quelques bons candidats pour assumer le leadership.»

D'Aoust de retour

La journée de mardi avait pourtant commencé sur une bonne note pour les Cataractes, avec le retour du vétéran de 20 ans Alexis D'Aoust. Le Trifluvien était à l'essai à Utica dans la Ligue américaine, où niche le club-école des Canucks. 

«Il y avait quatre joueurs de 20 ans qui pouvaient être de retour. Si tu m'avais donné l'opportunité à la fin de la saison d'être sûr d'en revoir trois, j'aurais accepté tout de suite! C'est le scénario qui se matérialise, alors c'est positif pour nous», soulignait Bouchard.

D'Aoust prend donc le troisième casier de 20 ans disponible dans le vestiaire, les deux autres appartenant à Cavan Fitzgerald et Jonathan Deschamps. Ne reste plus qu'à savoir le sort de Gabriel Gagné, actuellement avec le club-école des Sénateurs d'Ottawa. 

«Je n'ai pas encore parlé à Alexis mais ce qu'on nous a dit, c'est qu'il a fait le choix de revenir à Shawinigan. Utica pouvait lui donner un poste sur un 4e trio, Alexis croit qu'il aura une meilleure opportunité de se faire valoir chez nous. Ça fait en sorte qu'il va se présenter avec une excellente attitude. Je n'ai aucune crainte qu'il va se mouler à notre identité d'équipe très rapidement. »

D'Aoust devait revenir en Mauricie mardi soir, mais Bouchard ignorait si l'ex-Estacades allait se pointer à la pratique mercredi matin. Tout indique par contre qu'il affrontera les Mooseheads d'Halifax vendredi au centre Gervais Auto.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer