Yan malmène les Foreurs

Dennis Yan s'est abonné aux célébrations d'après-but dimanche... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dennis Yan s'est abonné aux célébrations d'après-but dimanche contre les Foreurs de Val-d'Or.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Discret depuis son retour à Shawinigan, Dennis Yan s'est défoulé sur les Foreurs de Val-d'Or dimanche après-midi. L'Américain de 19 ans a marqué quatre buts, conduisant les Cataractes à un pique-nique de 7-1 face aux Foreurs devant près de 3200 spectateurs réunis au Centre Gervais Auto.

Les visiteurs ont payé très cher leur indiscipline. Sept visites au cachot qui ont conduit à cinq buts des locaux, de quoi causer des cauchemars au pilote Mario Durocher. Yan a bien sûr été au coeur de cette production, supporté par Samuel Bucek (1-3), Cavan Fitzgerald (1-2) et Samuel Girard (0-4).

L'attaque des Cataractes a généré 47 tirs cadrés, chassant Étienne Montpetit après quatre buts. Son vis-à-vis Mikhail Denisov a été pas mal moins occupé, stoppant 13 rondelles.

Denisov a perdu la chance d'enregistrer un blanchissage au milieu de la deuxième, quand Yan Dion a réduit l'écart à 4-1. C'était un septième gain en huit matchs pour les Shawiniganais depuis le début de la saison.

«On n'était pas pleinement satisfait de nos performances à nos deux derniers matchs. On a réuni les gars samedi en leur rappelant nos objectifs élevés, qui commencent par afficher de la constance. Ils ont très bien répondu. Au-delà du pointage et des statistiques, c'est vraiment la performance qui me fait plaisir. Les gars ont travaillé, ils ont respecté les consignes sans la rondelle. Ils ont respecté notre identité, en fait, quand on fait ça, nous formons une maudite bonne équipe», livrait Bouchard.

L'entraîneur-chef était élogieux envers Yan. «Il récolte ce qu'il a semé. Je n'ai pas un mot à dire sur son comportement cette année. Il travaille fort depuis le début du camp et quand il est revenu de Tampa Bay, il a repris la même cadence. À partir de là, ce n'était qu'une question de temps car il a beaucoup de talent. Il n'était pas là en début de saison, pas plus que les Fitzgerald, Girard et Gignac. C'est sûr que ces gars-là, ça fait toute une différence pour un jeu de puissance!»

Girard termine son premier week-end de la saison avec une récolte de sept points! Fitzgerald, de son côté est le deuxième arrière le plus productif de la LHJMQ avec 10 points en six matchs. 

«On les a réunis au cours du match de vendredi et depuis, ils générent beaucoup d'offensive. Deux gars comme ça ensemble sur une ligne bleue adverse, c'est tannant pour les autres clubs!»

Bouchard a également eu de bons mots pour son désavantage numérique, parfait dimanche. 

«On s'entend que c'est une facette de jeu que nous voulons améliorer. J'ai vu de belles choses, comme plus de bagarres à un contre un gagnées. On a raté moins de dégagement aussi. Et on a mieux bougé dans l'ensemble. Il y a des signes de progrès.»

Le prochain match des Cataractes sera présenté au Centre Gervais Auto vendredi, alors que les Mooseheads d'Halifax du Nicolétain André Tourigny feront escale en Mauricie.

Choules en renfort

Par ailleurs, les Cataractes ont trouvé leur homme pour compléter le quatuor d'entraîneurs à la suite du départ de Joey Bouchard il y a deux semaines.

Il s'agit de Ron Choules, un entraîneur d'expérience qui était adjoint avec les Olympiques de Gatineau la saison dernière. Choules est connu dans la région, puisqu'il a dirigé durant quelques mois les Loups de La Tuque dans le junior AAA.

Dans la LHJMQ, il a piloté le Titan d'Acadie-Bathurst et les Screaming Eagles du Cap-Breton. Un ajout de qualité au personnel déjà en place.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer