Samuel Girard s'entend avec les Predators

Samuel Girard a été choisi au 47e rang... (PHOTO: LIGUE NATIONALE DE HOCKEY)

Agrandir

Samuel Girard a été choisi au 47e rang du dernier repêchage de la LNH.

PHOTO: LIGUE NATIONALE DE HOCKEY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Un match. Un tout petit match préparatoire, et les Predators ont été suffisamment séduits par le jeu de Samuel Girard pour lui offrir un premier contrat professionnel mercredi midi.

Le directeur général David Poile a offert à... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Le directeur général David Poile a offert à Samuel Girard son premier contrat professionnel mercredi.

Courtoisie

Choix de deuxième tour en juin dernier, la vedette des Cataractes avait ébloui l'état-major de l'équipe lors du camp de développement. Il a enchaîné avec un solide camp des recrues, ce qui a incité le directeur-gérant David Poile à amorcer les négociations avec le clan Girard il y trois jours. 

Puis l'athlète de 18 ans a été étincelant mardi soir lors d'un match préparatoire face aux Panthers de la Floride, au point où Poile a déposé une offre princière à ses agents Pat Brisson et André Ruel pour s'assurer de le signer alors qu'il était à Nashville! Girard a paraphé un pacte de trois ans lui concédant le boni maximal, un traitement réservé normalement aux choix de premier tour.

«Je suis sur un nuage. En fait, je suis sans mot. Je ne pensais pas que ça allait arriver si vite. J'avais parlé à mon agent en matinée et il m'avait dit que ça pouvait prendre des jours, ou même des semaines avant d'en arriver à une entente. Et puis après ma pratique, sur l'heure du dîner, il m'a rappelé pour me dire que tout était réglé. C'est une très belle marque de confiance, que j'apprécie», expliquait la Tornade de Roberval. 

«J'ai du mal à réaliser ce qui se passe. J'ai travaillé tellement fort pour en arriver là. Dès que ça s'est réglé, j'ai appelé ma famille, ma blonde, mes amis. Je tenais à partager ça avec eux le plus rapidement possible. Ils m'ont beaucoup aidé à me rendre jusqu'ici», soulignait-il.

Girard a une autre raison de se réjouir: il a vu lors du match de mardi soir qu'il était en mesure de tenir son bout dans ce monde de géants. Il a joué plus de 20 minutes mardi et à partir de la deuxième période, Peter Laviolette a insisté pour l'opposer au trio d'Alexander Barkov, l'une des jeunes vedettes du circuit Bettman. 

«Ça s'est bien passé. Je suis content de mon match. Je n'ai pas trouvé que ça allait si vite que ça, j'ai pu jouer mon style de jeu. C'est très positif!»

Le défenseur le plus prolifique au Canada chez les juniors l'an passé sent que ce premier séjour à Nashville achève. Il s'attend à être cédé aux Cataractes au cours des prochains jours. D'ici là, il promet d'emmagasiner le maximum d'expérience.

«Ils ont divisé l'équipe en deux aujourd'hui, j'ai été placé avec les vétérans à l'entraînement. C'était spécial. Demain [jeudi], je devrais pratiquer en même temps que P.K. Subban. C'est sûr que je vais l'épier un peu! Par la suite, je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, mais je ne dirais pas non à un deuxième match préparatoire! Si ça ne se produit pas et que je dois retourner chez les Cataractes cette semaine, je ne pourrai me plaindre de mon sort. Ça se passe à mon goût depuis mon arrivée ici.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer