Cataractes: coup d'envoi de la 48e saison

Mikhail Denisov devra prouver à l'état-major des Cataractes... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Mikhail Denisov devra prouver à l'état-major des Cataractes lors des prochains mois qu'il a ce qu'il faut pour mener la plus vieille concession de la LHJMQ à la Terre promise.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Les Cataractes amorcent leur 48e saison vendredi soir en accueillant les Tigres au Centre Gervais Auto.

Cette campagne, préparée depuis quatre ans, doit permettre à l'équipe de Claude Bouchard de se battre pour le gros trophée qui échappe toujours au tableau de chasse de l'organisation, la coupe du Président.

Le pilote Claude Bouchard sait bien que son club est cité parmi les favoris pour mériter le laissez-passer valide pour le tournoi de la Coupe Memorial, mais il trouve prématuré de faire ce genre d'équation alors qu'il est toujours privé de ses six meilleurs éléments.

«Nous avons beaucoup appris de notre parcours de l'an dernier, il n'y a pas de doute là-dessus. Maintenant, c'est un peu trop tôt à mon avis pour parler de prédictions, ou encore d'objectifs. Qui va revenir? Quand? En attendant d'avoir les réponses à ces questions, c'est injuste de s'embarquer là-dedans pour les gars qui sont en place.»

De toute façon, souligne Bouchard, il entend mettre l'accent sur le processus d'abord et avant tout. Du moins pour une grande partie du calendrier régulier.

«C'est mon approche depuis mon arrivée. Ça ne changera pas. Nous avons des choses à améliorer, plusieurs détails à peaufiner. S'il y a une leçon à retenir de l'an dernier, c'est qu'un championnat, ça ne se gagne pas sur papier. On part de là, et notre travail c'est de cheminer. Autant dans les pratiques que dans les matchs.»

Bouchard avait repéré deux problématiques l'an passé, soit une condition physique générale qui n'était pas optimale, et l'indiscipline. Voilà deux clous sur lesquels il cogne depuis le début du camp d'entraînement.

«On aura 18 pratiques dans le corps au moment d'amorcer la saison, on a travaillé fort hors glace et sur glace pour préparer physiquement nos joueurs. La discipline, c'est un élément que l'on devra surveiller tout au long de la saison mais ce que j'ai vu au camp d'entraînement, c'est rassurant.»

On ne peut pas en dire autant du rendement de l'équipe depuis un mois! Les Cataractes ont compilé une fiche peu reluisante lors du calendrier préparatoire, soit deux victoires contre quatre échecs en excluant le tournoi des recrues. Un rendement qui n'empêche toutefois pas Bouchard de dormir, bien au contraire.

«Qui a eu la meilleure fiche l'an dernier lors du calendrier préparatoire? Personne ne s'en souvient et tout le monde s'en fiche! Un camp d'entraînement, c'est fait pour travailler sur des choses spécifiques, pour placer le bateau. C'est à partir de vendredi que ça compte.»

Justement, il y a des joueurs qui auront le privilège de camper des rôles plus importants en ce début de saison, étant donné que les Beauvillier, Yan, Gignac et Girard ne sont pas encore en ville. Si certains ont des choses à prouver, le terrain de jeux est libre. 

«Il faut se dire les vraies affaires, il y a des gars dans cette chambre qui attendent pareille opportunité depuis un bon bout de temps. Comme joueur de hockey, tu cherches toujours à améliorer ton sort. La porte est ouverte en ce moment, j'ai hâte de voir qui arrivera à en profiter», lance le coloré pilote.

«On n'a pas d'exigences en terme de statistiques. Ce qu'on leur demande, c'est d'avoir la pédale au plancher, et de respecter les consignes. C'est la base pour profiter de ce genre de situation.»

Il sera intéressant de voir dans les prochaines semaines si Mikhail Denisov fera justement partie de ceux qui ont réussi à tirer avantage de la situation. Le nouveau gardien numéro un des Cataractes n'a pas été trop rassurant durant le camp d'entraînement.

«Il est certainement l'un de ceux qui peuvent le plus profiter du moment. Il a pu apprendre beaucoup en côtoyant un gars comme Philippe Cadorette l'an dernier. À lui de montrer ce qu'il peut faire», propose Bouchard, en confiant avoir aussi pris le temps de jaser avec la recrue Zachary Bouthillier afin qu'il se prépare à défier Denisov pour le poste de titulaire.

«S'il avait un Cadorette, un Bilia ou un Montembeault devant lui, possiblement que sa tâche serait plus difficile. Mais là, le destin fait en sorte qu'il travaille avec un autre jeune gardien qui a tout à prouver. Je n'ai rien contre le fait qu'ils puissent se challenger l'un et l'autre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer