L'heure des décisions est arrivée pour les Cataractes

Même si les Cataractes ont baissé pavillon 4-3... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Même si les Cataractes ont baissé pavillon 4-3 face aux Tigres mercredi soir à Shawinigan, la recrue Tommy Cardinal a continué de gagner des points.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Après huit matchs préparatoires, l'heure des décisions finales est venue chez les Cataractes.

Le huitième, disputé mercredi au centre Bionest, s'est soldé par une défaite de 4-3 subie aux mains des Tigres de Victoriaville, et a fourni les dernières informations nécessaires au personnel hockey de l'équipe pour composer l'équipe qui visera rien de moins que la Coupe du Président en mai 2017.

Claude Bouchard avait promis la veille de revenir avec un alignement bourré de recrues pour compléter leur évaluation et il a tenu parole. Ses effectifs ressemblaient drôlement à ceux de mardi alors que les jeunes Cataractes avaient surpris les gros canons des Tigres. Les Shawiniganais ont à nouveau connu un bon départ mercredi, se forgeant une avance de 3-1. Mais les Tigres ont orchestré une remontée dans la deuxième portion du match, qui a été couronnée par le but vainqueur de Christopher Lanouette, inscrit avec quatre minutes à écouler en troisième. Un scénario qui laissait un petit goût amer dans la bouche du pilote des locaux. «Mardi, l'équipe qui a travaillé le plus a gagné. Ce fut encore le cas ce soir. Les détails que l'on faisait mardi, on les a vus pas mal moins. Le pointage final est directement relié à ça.»

Bouchard pouvait au moins s'encourager avec la performance de Justin Bernier, qui a marqué un but en plus de préparer celui du Shawiniganais Tommy Lemay. Bernier a amassé quatre points en 24 heures face aux Tigres. En voilà un qui semble prêt à prendre du galon. À l'attaque, la recrue Tommy Cardinal a certainement continué de gagner des points. Cet attaquant teigneux de 17 ans frappe tout ce qui bouge sur la glace, et peut même jeter les gants au besoin. Son coffre d'outils semble complémentaire à tout le talent qui habite déjà le plus vieux vestiaire de la LHJMQ.

«Nous sommes prêts à faire nos choix. Tout le monde a eu la chance de montrer ce qu'il pouvait apporter. C'est à nous maintenant de prendre les meilleures décisions possibles», soulignait Bouchard. «C'est un bon camp jusqu'à maintenant. Il y a eu de belles bagarres à toutes les positions. Nous sommes rendus à réduire les effectifs, et à se préparer pour la saison.»

En défense, trois ou quatre recrues peuvent espérer mériter les deux casiers qui semblent ouverts pour du sang neuf. Entre les poteaux, Nathan Ward-Raymond a connu un excellent camp, mais il a cédé sur deux tirs qu'il aimerait revoir mardi en fin de rencontre et après le match, il a fait partie des malheureux qui ont été coupés. William Duperron et Domenico Argento ont été les autres qui ont été libérés quelques minutes après la fin du duel face aux Tigres. En revanche, le gardien Zachary Bouthillier a été la deuxième recrue à apprendre qu'il avait mérité sa place avec l'équipe.

L'état-major des Cataractes a jusqu'à vendredi, midi, pour finaliser son alignement pour les patineurs étudiant au cégep. Quant aux athlètes qui vont au secondaire, le délai est prolongé jusqu'à lundi.

Vincent Senez-Allaire... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 2.0

Agrandir

Vincent Senez-Allaire

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Senez-Allaire sur un nuage

Contrairement à d'autres recrues, Vincent Senez-Allaire a dormi comme un bébé mercredi soir. En matinée, Claude Bouchard est venu dans le vestiaire le chercher pour le conduire au bureau de Martin Mondou, qui lui a annoncé qu'il pouvait défaire ses valises.

Choix de 11e ronde l'an dernier, le rapide patineur était encore sur un nuage en soirée quand Le Nouvelliste l'a questionné.

«Je savais que je connaissais un bon camp avec sept points en quatre matchs mais je m'attendais à devoir disputer le dernier match préparatoire avant les coupures avant d'avoir le verdict. Je n'étais pas fâché d'apprendre la bonne nouvelle un peu plus rapidement», souriait l'adolescent de 17 ans, qui évoluait dans le juvénile il y a deux ans à peine.

«Il y a deux ans je n'aurais pas cru si tu m'avais dit que je serais ici aujourd'hui. Ça m'a aidé de jouer dans le junior AAA l'an dernier contre des joueurs plus vieux. Je savais en m'amenant au camp cette année qu'il y avait beaucoup de vétérans avec l'équipe. J'étais un peu nerveux à cause de ça mais Martin (Mondou) m'a dit qu'il y avait quand même de la place. À partir de là, je me suis concentré sur le hockey et ça s'est bien passé.»

Le premier objectif de Senez-Allaire est atteint, il passera l'hiver en Mauricie. Le second est encore plus ambitieux. «Je vais continuer à pousser car je veux me faire une place au sein des deux premiers trios. Je suis un joueur offensif, c'est le rôle qui me convient le mieux.»

Longue absence pour Taillon?

Dame Malchance a fait une jambette à Charles Taillon en début de semaine. Le gros attaquant de 18 ans s'est blessé à un genou lors de la première journée du camp lundi et il a assisté au match de mercredi entre les Cataractes et les Tigres avec la jambe gauche immobilisée. Les Cataractes attendent le verdict de l'imagerie par résonance magnétique commandée par leur thérapeuthe Kyle Sutton, mais tout indique que la convalescence pourrait être longue.

Si ça se concrétise, ce sera un coup dur pour Taillon, qui devait se battre au cours des prochaines semaines pour un job dans le top neuf de l'équipe. Le jeune homme natif de la région de Québec avait montré de beaux signes de progrès en deuxième moitié de saison l'an dernier.

Plus de peur que de mal pour Deschamps

Jonathan Deschamps a quant à lui eu droit à une bonne frousse lundi, blessé à une main. Le seul vétéran de 20 ans des Cataractes dont le retour dans le junior est assuré s'en est tiré avec une simple contusion, et il sera prêt lorsque Claude Bouchard décidera de faire appel à ses services.

Girard à domicile

Samuel Girard va vivre une expérience unique dans son parcours vendredi alors que les Cataractes vont affronter les Saguenéens de Chicoutimi à Roberval, sa ville natale. La Tornade aura visiblement droit à un traitement de rock star dans son patelin, avec un aréna rempli. Avec le sens du spectacle qui est imbriqué dans son ADN, il devrait donner tout une prestation!

Cataractes et Saguenéens s'affronteront une deuxième fois au cours du week-end, cette fois à Shawinigan dimanche à 16 h.

Plus d'expérience dans le personnel de dépistage

Les Cataractes ont ajouté beaucoup d'expérience dans leur personnel de dépistage en greffant Gilles Tremblay à la petite armée dirigée par le recruteur-chef Mario Carrière. Tremblay occupait les mêmes fonctions que Carrière avec les Islanders de Charlottetown au cours des dernières années. Il a perdu son emploi après le repêchage des joueurs midgets, les Islanders se séparant aussi du directeur-gérant Grant Sonier afin de remettre les pleins pouvoirs à l'entraîneur-chef Jim Hulton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer