Le champagne coule à Rouyn-Noranda

Les Huskies ont savouré le premier championnat de... (Vincent Éthier / LHJMQ)

Agrandir

Les Huskies ont savouré le premier championnat de leur histoire.

Vincent Éthier / LHJMQ

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Rouyn-Noranda) La grande fête prévue à Rouyn-Noranda s'est matérialisée. À leur 20e anniversaire, les Huskies ont mis la main sur leur premier championnat en humiliant les Cataractes 7-2, jeudi soir devant 4000 personnes en délire à l'aréna Iamgold.

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau demande que... (Vincent Éthier/LHJMQ) - image 1.0

Agrandir

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau demande que les joueurs de la Ligue soient exclus de la Loi sur les normes du travail sur le plan du salaire minimum.

Vincent Éthier/LHJMQ

Le suspense a rapidement été évacué lors de ce cinquième match de la finale de la LHJMQ. Après une période, le sort de cette 47e campagne était scellé!

Moins de deux minutes après la première mise en jeu, les Huskies s'offraient une avance de 1-0, grâce à un autre filet d'A.J. Greer, cette fois réussi durant une pénalité à Anthony Beauvillier. Timo Meier a ensuite rapidement doublé l'avance des locaux, une scène qui a donné une bonne idée du genre de soirée qui nous attendait.

Si Charles Taillon a redonné espoir aux Shawiniganais en réduisant l'écart à un but, Martin Dzierkals et Philippe Myers ont répliqué avant la fin de la première pour permettre aux Huskies de rentrer au vestiaire en avance 4-1. Le filet de Myers a fait particulièrement mal en fin d'engagement, pendant la deuxième pénalité du match de Dmytro Timashov.

La dernière campagne des Cataractes s'est terminée en... (Vincent Éthier/LHJMQ) - image 2.0

Agrandir

La dernière campagne des Cataractes s'est terminée en grande finale face aux Huskies. 

Vincent Éthier/LHJMQ

Quel décalage d'intensité!

Claude Bouchard a eu beau laisser Timashov poireauter sur le banc en deuxième, et concocter de nouvelles unités offensives, le décalage entre l'intensité de son club et celui des nouveaux champions était tout simplement trop grand. Alexandre Fortin et Mathieu Boucher ont profité de cette période pour gonfler l'avance à 6-1.

La troisième a surtout servi à l'organisation des Huskies pour préparer les célébrations. Le champagne a été sorti du frigo, les autorités de la LHJMQ ont préparé la coupe tant espérée à Rouyn-Noranda. Les deux clubs ont échangé un dernier filet, puis la grande fête couronnant une année de rêve pour la formation de Gilles Bouchard a pu commencer.

«On s'attendait à une tempête au cours des dix premières minutes, on a eu droit à une tornade! Et elle a duré 60 minutes», s'est exclamé Claude Bouchard des vaincus en fin de soirée.

«Ça ne donne rien ce soir de trop analyser notre performance, il faut donner du crédit aux Huskies. En 12 ans, j'en ai vu des machines de hockey, et ces Huskies en font partie. C'est une équipe dédiée. Gilles (Bouchard) a travaillé avec ce noyau pendant trois ans, cette équipe a été bien préparée pour vivre une soirée comme celle-là. La meilleure équipe a gagné cette série. De notre côté, on a accompli des belles choses depuis que je suis arrivé. Cette finale nous a permis de voir ce qui nous manque pour aller jusqu'au bout», a livré Bouchard. 

«La leçon qu'on doit retirer, c'est la constance dans leur intensité et leur jeu défensif», a enchaîné Bouchard, qui n'a pas voulu parler de son avenir immédiat. Pourtant, en demi-finale, il avait exprimé son désir de revenir l'an prochain. «On va laisser retomber la poussière, on verra ensuite ce qui va se passer.»

Le capitaine de Huskies Francis Perron a été... (Vincent Éthier / LHJMQ) - image 3.0

Agrandir

Le capitaine de Huskies Francis Perron a été désigné le joueur le plus utile à son équipe au cours des séries.

Vincent Éthier / LHJMQ

Anthony Beauvillier était plus affecté par la défaite. «On a arrêté de jouer après leur premier but. On a mis l'interrupteur à off, on leur a donné ça facile. C'est plate, on voulait tellement ramener la série à Shawinigan.»

Alexis D'Aoust convenait lui aussi que le début de match avait été mortel. «C'est difficile à accepter, on avait un objectif en tête et on l'a raté. Les Huskies sont sortis très forts devant leurs partisans. De notre côté, on a été indisciplinés. Ça résume pas mal ce qui s'est passé.»

Blessé à un genou lors du match numéro trois, Philippe Cadorette termine son parcours junior avec plusieurs records à son actif. Mais la grosse bague dont il a tant rêvé lui aura échappé. «Tout le monde veut gagner. Ce n'est pas l'fun à vivre, une soirée comme celle-là. L'équipe qui le méritait le plus a gagné. Le désir était plus fort chez les Huskies», analysait le gardien de 20 ans, qui a participé à trois finales de la LHJMQ, sans jamais réussir à gagner le dernier match.

Dans l'autre camp, Gilles Bouchard était bien sûr aux anges. «C'est l'un de mes plus beaux moments en carrière. J'ai déjà gagné la Coupe comme joueur mais ça fait un bon bout de temps. Ce soir, je répète ça, à la tête d'une bande tellement dédiée. C'est un feeling indescriptible. On avait des grosses attentes après notre saison. Les joueurs avaient eux aussi des attentes. On a rempli la commande. Quelle belle sensation!»

C'est le capitaine Francis Perron qui a été désigné le joueur le plus utile à son équipe au cours des séries. Les Huskies vont fêter avec leurs partisans pendant quelques heures, puis ils vont se préparer à prendre la route de Red Deer où les attend le tournoi de la Coupe Memorial.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer