Finale de la LHJMQ: une bataille de vieux chums

L'amitié entre Gilles Bouchard et Claude Bouchard sera... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

L'amitié entre Gilles Bouchard et Claude Bouchard sera mise de côté pendant la série finale de la LHJMQ entre les Huskies et les Cataractes.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Si Claude Bouchard doit lancer ses troupes mercredi soir contre la machine de guerre bien huilée que représentent les Huskies de Rouyn-Noranda, le coupable se trouve... dans le miroir!

C'est lui, en effet, qui a permis à Gilles Bouchard de faire la transition entre son parcours de joueur et une nouvelle carrière d'entraîneur, avec les Estacades de Trois-Rivières midget AAA en 1998.

Gilles Bouchard, natif du Lac-Saint-Jean, était allé rencontrer l'actuel pilote des Cataractes chez lui, durant l'été au Saguenay, pour lui demander de lui faire une place à ses côtés, en compagnie de Dominic Ricard.

«Ç'a cliqué tout de suite. On avait des atomes crochus. Au hockey et dans la vie en général», se souvient Claude Bouchard. «J'ai d'ailleurs partagé le même toit que sa famille et lui durant quelques mois! On s'entendait très bien. On s'est perdu un peu de vue, mais je suis très heureux de voir comment il a cheminé.

Gilles a fait ses classes, il a longtemps travaillé dans le midget AAA avant d'obtenir sa chance dans le junior. Il était prêt quand le téléphone a sonné. C'est un travaillant, un gars structuré. Je ne suis pas du tout surpris de ses succès à Rouyn-Noranda», ajoute le pilote des Cataractes.

Celui des Huskies lui renvoie volontiers les compliments. Non, Gilles Bouchard n'est pas tombé en bas de sa chaise de voir son vieux chum redresser la barque à Shawinigan.

«Claude, c'est un gars qui a le souci du détail. Tout le monde sait qu'il est intense, mais il est également très organisé et précis dans ses attentes envers les joueurs. Je suis loin d'être surpris de voir les Cataractes en finale.»

Cette amitié sera donc mise sur la glace pour une dizaine de jours. Il y a une seule équipe qui peut soulever la coupe du Président. Pas de place pour les sentiments dans un tel contexte. «On va chacun faire notre travail. Je sais bien qu'il veut gagner autant que moi!», lance Claude Bouchard, qui disait la veille dans Le Nouvelliste que son équipe était clairement négligée.

Une remarque qui fait sourire le grand patron de la Meute. «C'est rare que tu vois des négligés marquer 77 buts en 16 matchs en séries! La vérité, c'est que ce sont deux bonnes équipes qui vont s'affronter. Et la ligne sera bien mince entre la victoire et la défaite à chaque match. Rendu ici, la détermination et la gestion des émotions seront déterminantes.»

Gilles Bouchard croit que les partisans des deux marchés seront gagnants du duel. «Il y avait une centaine de partisans qui sont venus nous accueillir à l'aéroport dimanche. C'est fou raide l'engouement ici. Je suis très heureux de voir un petit marché comme le nôtre vivre ça. Et je sais que c'est un peu la même chose à Shawinigan. Tout le monde est excité!»

Les Cataractes auront eu droit à cinq jours de repos avant la première mise en jeu. Les Huskies devront se contenter de trois, puisqu'ils ont mis six matchs avant de se débarrasser des Wildcats en demi-finale.

«Nous avons vécu de l'adversité dès la deuxième ronde face à l'Armada, un club très structuré. Puis en demi-finale, ça été encore plus ardu. Les Wildcats n'ont pas sorti les Olympiques des séries par hasard, c'est une équipe très solide. Toute cette adversité nous permet d'arriver prêts pour la grande finale», conclut Gilles Bouchard.

Carnet de notes

Gilles Bouchard tenait à amorcer sa carrière d'entraîneur en Mauricie, c'est qu'il y a passé plusieurs années dans sa carrière de joueur. Chez les juniors, il a été repêché...par les Cataractes, avec qui il a joué une trentaine de matchs en 1988, avant de passer via transactions chez les Draveurs de Trois-Rivières. Bouchard a aussi défendu les couleurs des Patriotes de l'UQTR sur la scène universitaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer