Et si Girard avait été repêché par les Sea Dogs...

C'est dans le gilet adverse, celui des Sea... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

C'est dans le gilet adverse, celui des Sea Dogs, que Samuel Girard aurait pu se retrouver si l'équipe de Saint John n'avait pas jeté son dévolu sur Luke Green.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Si la brigade défensive des Sea Dogs de Saint John est identifiée comme l'une des plus talentueuses de la Ligue canadienne de hockey, elle pourrait être encore plus meurtrière pour ses ennemis.

Il y a deux ans, le directeur-gérant Darrell Young a levé le nez sur Samuel Girard, alors qu'il détenait le premier choix au total de l'encan des joueurs midgets, afin de réclamer plutôt Luke Green, un arrière natif des Maritimes.

Le choix des Sea Dogs a été controversé. Au sein même de l'organisation, les responsables du recrutement insistaient pour enrôler Girard. Young a toutefois utilisé son pouvoir décisionnel pour imposer Green, ce qui a mené à plusieurs démissions parmi les dépisteurs de l'équipe.

Jusqu'à maintenant, Young paraît mal. Girard a été élu recrue défensive de la LHJMQ à 16 ans, puis défenseur de l'année, à 17 ans seulement!

Arrière le plus productif au pays en 2015-16 grâce à une récolte de 74 points en 67 matchs, il est devenu seulement le deuxième arrière de 17 ans à graver son nom sur le trophée Émile-Bouchard après Jean-Jacques Daigneault en 1983.

Green a un tableau de chasse pas mal moins étoffé. Sa production à son année recrue pouvait se comparer à celle de la Tornade de Roberval, mais il n'a pas montré de progression à ce chapitre à sa deuxième campagne avec 36 points au compteur. Réputé plus complet que Girard, son différentiel de +18 est inférieur à celui du jeune défenseur vedette des Cataractes (+24).

Malgré tout, Young assure qu'il n'a aucun regret. «Je n'ai aucun problème avec le choix que nous avons fait. Quand on regarde dans le hockey junior, c'est dur de trouver des défenseurs complets, qui excellent autant en attaque qu'en défense. Luke Green est droitier et on sait qu'il sera éventuellement en mesure d'être notre quart-arrière.

Présentement, il n'a pas à assumer un rôle de meneur, et il a amassé plus de 35 points sans être utilisé régulièrement sur notre jeu de puissance. Je suis très heureux de son développement», explique Young.

Ce dernier sait bien que Girard rayonne depuis son arrivée dans le circuit Courteau, mais c'est loin de lui faire perdre le sommeil.

«Tant mieux pour lui s'il a été nommé défenseur de l'année. Je ne me préoccupe pas de lui, ni des Cataractes. Mon but, c'est de bâtir la meilleure équipe possible. Ma seule préoccupation, c'est de monter une équipe en mesure de soulever la Coupe Memorial», martèle Young. «Pour nous, on a fait le bon choix. Et puis, il est encore tôt dans leur cheminement pour les comparer...»

Voilà certainement des propos qui vont crinquer encore plus Girard, qui avoue en donner un peu plus qu'à l'habitude depuis le début de la demi-finale. En première et deuxième rondes, il jouait de façon un peu plus conservatrice qu'en saison. Face aux Sea Dogs, il a recommencé à appuyer l'attaque à chaque occasion qu'il flaire, et il montre quatre points et un différentiel de +1 en deux matchs. Green, de son côté, a été blanchi des feuilles de pointage face aux Cataractes et il est -2.

«Avant la série, c'est sûr que j'ai pensé que j'aurais pu être de l'autre bord. Je ne pouvais contrôler leur choix et c'est bien tombé pour moi, je suis très heureux à Shawinigan. Ma famille n'est pas trop loin, je suis bien encadré. Mais c'est sûr que je ressens un petit boost de plus, je veux leur prouver qu'ils ont eu tort de ne pas me prendre», confie celui qui sera éligible à la prochaine séance de sélection de la LNH. «J'avais eu une bonne entrevue avec eux. Ils ont finalement pris un anglophone, un gars natif des Maritimes. C'était sans doute la meilleure décision pour eux, j'imagine. Maintenant, n'importe qui dans ma position y puiserait une petite énergie additionnelle en ce moment pour leur prouver qu'ils ont eu tort!»

Girard tentera de poursuivre sa mission ce mardi soir au Harbour Station de Saint John, qui sera le théâtre du troisième match de cette série demi-finale présentement à égalité 1-1. Rappelons que les Cataractes seront privés des services de Dennis Yan, suspendu un match par le préfet de discipline Raymond Bolduc pour un double-échec servi à un rival lors du deuxième duel samedi soir remporté 7-1 par les Shawiniganais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer