Les Cataractes affronteront les Sea Dogs

Les Cataractes n'ont pas réussi à vaincre les... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les Cataractes n'ont pas réussi à vaincre les Sea Dogs en saison régulière.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les Cataractes ont appris mardi soir que ce seront les Sea Dogs de Saint-John qui leur disputeront le laissez-passer pour la grande finale à compter de vendredi soir au Centre Gervais Auto.

Les Sea Dogs ont mérité ce privilège en renversant les Screaming Eagles lors du septième et ultime match de leur série quart de finale. Deux champions de division et sept matchs en l'espace d'une dizaine de jours pour faire un maître, voilà un menu appétissant à souhait pour les amateurs de hockey junior.

«Un point sépare les deux clubs après la saison régulière. D'après moi, ça témoigne de la parité entre les deux équipes», faisait valoir Claude Bouchard. «De toute façon, dans le carré d'as, il ne reste que de bonnes équipes. Il y en a 14 en vacances, quatre seulement en vie. Peu importe qui est devant toi rendu là, c'est tout un défi», ajoute-t-il.

Un défi différent du Phoenix et des Islanders, car les Sea Dogs misent sur une brigade défensive étoile.

«Sans rien enlever au Phoenix et aux Islanders, nous n'avons pas encore affronté une brigade défensive comme celle-là. Les Chabot, Zboril, Murphy et Green sont difficiles à battre, en plus d'alimenter l'offensive et de s'y joindre dès que l'occasion s'y présente.

Leur gardien de but (Marc-Antoine Turcotte) est solide depuis le début des séries, et ils possèdent du punch à l'attaque. Bref, c'est une équipe avec beaucoup de forces! Il est toutefois important de se concentrer sur nos forces à nous, sur notre identité. Ça va se jouer sur les détails, il faut en être conscient.»

Les Cataractes sont au repos depuis dimanche, alors qu'ils ont éliminé les Islanders dans un Centre Gervais Auto plein à craquer. Les Sea Dogs ont dû travailler jusqu'à mardi soir, puis ils devront voyager en Mauricie au cours des prochaines heures. Bouchard n'y décèle pourtant aucun avantage pour son club.

«Les Sea Dogs n'ont joué qu'un match de plus que nous, la différence est minime. En plus, ils n'ont pas eu beaucoup de voyagement au cours des deux premières rondes. De notre côté, nous avons passé une semaine à Charlottetown.

On a donné deux jours de congé aux gars, un repos bienvenu surtout au plan mental, même si on avait quelques bobos à soigner. Reste que lorsque la rondelle va tomber vendredi soir, les deux clubs seront prêts, ça ne fait aucun doute dans mon esprit.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer