Timashov a retrouvé ses repères

Dmytro Timashov a retrouvé ses ailes depuis le... (Andréanne Lemire, Le Nouvelliste)

Agrandir

Dmytro Timashov a retrouvé ses ailes depuis le début des séries avec les Cataractes.

Andréanne Lemire, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Charlottetown) Dmytro Timashov a rassuré ses patrons quand son club s'est pointé en séries. Si ses premiers mois dans l'uniforme des Cataractes ont été marqués par des performances en montagnes russes, le Suédois a bien meilleure mine depuis le début de la grande danse du printemps.

Il s'implique dans les trois zones, il accepte de tirer plus au filet, il a raccourci ses présences. Bref, il joue le rôle que Martin Mondou lui a réservé en acceptant de sacrifier trois choix au repêchage dont un de première ronde pour obtenir ses services des Remparts de Québec. Le gars qui a brillé au dernier championnat du monde junior est arrivé et il fait actuellement des dégâts aux côtés d'Anthony Beauvillier et d'Alexis D'Aoust. «Je sais que je n'ai pas totalement rencontré les attentes des gens en saison. Ce n'était pas un manque d'effort, ou de motivation. Ça m'a pris un certain temps pour m'acclimater. Bien sûr qu'en séries, la motivation est encore plus grande, c'est la période la plus amusante de l'année», fait valoir l'électrisant numéro 88.

Il y avait des doutes sur sa capacité à élever son jeu d'un cran en séries. L'an dernier, plus les Remparts avançaient, plus son temps de jeu était réduit par Philippe Boucher. Ce n'était sûrement pas parce que le patron des Remparts était impressionné par son ardeur! À Shawinigan, c'est le contraire. Face aux Islanders, Claude Bouchard lui offre même des missions défensives par moment! «Il y avait des raisons l'an dernier qui expliquaient pourquoi je ne jouais pas beaucoup. J'étais une recrue, il y avait des gars qui avaient touché à la LNH devant moi. Ici, c'est différent, on m'a confié un rôle de leader. Évidemment, ça fait mon affaire! Mais j'ai quand même aimé mes séries l'an dernier avec les Remparts. À ce stade-ci de l'année, tout ce qui compte, ce sont les succès d'équipe», mentionne Timashov, qui s'est rendu jusqu'au septième match de la grande finale de la LHJMQ avec les Remparts, avant de rendre les armes face à l'Océanic.

«J'aime faire marquer mes coéquipiers»

L'espoir des Maple Leafs revendique quatre buts en neuf matchs éliminatoires jusqu'ici, le même nombre qu'en 28 matchs en saison dans l'uniforme shawiniganais. Ses dons de passeur lui ont procuré également neuf mentions d'aide. «Depuis que je suis petit, j'aime faire marquer mes coéquipiers. Je sais toutefois que je dois lancer plus. Mes entraîneurs me le répètent constamment. C'est quelque chose sur lequel je travaille», sourit Timashov, qui eu droit dernièrement à quelques passes lumineuses de ses coéquipiers lui aussi. «C'est vrai, j'ai eu de bonnes chances de marquer, notamment des échappées. Comme joueur, tu veux profiter de ces occasions-là, mais ça ne se passe pas toujours comme tu le souhaites.»

Les résultats ne sont jamais garantis, évidemment. Ni au niveau personnel, ni au plan collectif. Ce qui peut être contrôlé, ce sont les intentions. Timashov prévient d'ailleurs ses coéquipiers qu'ils doivent attaquer le prochain match face aux Islanders jeudi soir de la même façon qu'ils ont abordé le match précédent. «Ce fut une grosse victoire pour nous mardi, l'enjeu était capital. Tout le monde a contribué. C'est le genre de performance qu'il faut répéter, et répéter à nouveau. Nous sommes capables de le faire, nous l'avons prouvé. C'est entre nos mains. Quand nous jouons de cette façon, nous pouvons battre n'importe qui», conclut-il.

Un dentiste compréhensif... et informé!

Atteint par un bâton dans le match de lundi, Dmytro Timashov a dû faire le deuil de l'une de ses dents. Il avait donc besoin de soins le lendemain, et le thérapeute Kyle Sutton a déniché un dentiste compréhensif, qui a accepté de traiter l'urgence.

«C'est devenu un peu bizarre lorsque, au moment où je me suis couché sur le fauteuil, il m'a demandé si la défaite de la veille était dur à avaler!», rigole Timashov qui, sur le coup, ne savait pas trop comment réagir.

C'est que le Dr Todd Rix est l'un des actionnaires des Islanders! Il savait donc exactement à qui il avait affaire. Timashov assure qu'il l'a quand même traité aux petits oignons. Et pour le remercier, Timashov a amassé deux points quelques heures plus tard, dont le but qui a brisé les reins des Islanders en début de troisième mardi soir!

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer