Les devoirs ont été bien faits

À quelques heures du premier match des séries... (Olivier Croteau)

Agrandir

À quelques heures du premier match des séries éliminatoires, Claude Bouchard estime que ses joueurs sont prêts à maximiser leur potentiel.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Place aux choses sérieuses dans la LHJMQ. Après une saison de plus de 600 matchs, il est temps de séparer les hommes des enfants. Cette 47e grande danse du printemps est porteuse d'espoir à Shawinigan, car les Cataractes ont tout mis en oeuvre pour se donner une chance légitime de soulever pour la première fois de leur histoire la coupe du Président.

La route menant à ces séries n'a pas été de tout repos pour les Shawiniganais. Le championnat de division n'est pas arrivé à masquer l'inconstance des troupes, qui a coûté le job à Martin Bernard. Appelé à la rescousse il y a 34 jours, Claude Bouchard croit lancer dans la mêlée une équipe prête à maximiser son potentiel.

«On est en mode séries depuis mon arrivée. Dès mon premier entretien avec mes joueurs, j'ai expliqué ce qu'on avait besoin de changer. Il fallait devenir une équipe plus fatigante à affronter. On a mis des choses en place et là, on a hâte que ça commence», lance Bouchard. «À ce stade-ci de la saison, il faut simplement élever notre niveau de compétition d'un cran. Puis le tenir là pendant 60 minutes. Et répéter la recette match après match, en se concentrant sur un à la fois. C'est le mandat qui a été donné aux joueurs.»

Dans le camp du Phoenix, on clame que la pression est sur les locataires du Centre Gervais Auto. Mais ça va en prendre plus que ça pour convaincre Bouchard d'entrer dans une guerre médiatique. «J'ai assez de choses à m'occuper ici, je vais me concentrer sur mon équipe. Peu importe l'adversaire, il y a toujours des ajustements à apporter, mais on doit toujours le faire à l'intérieur de notre identité. Je sens les gars prêts, en contrôle. Ils sont excités, mais pas nécessairement stressés, ce qui montre que notre préparation est adéquate.C'est comme un étudiant à la veille d'un examen: s'il a fait ses devoirs, il va se présenter en confiance au test. Nos devoirs ont été bien faits», souligne l'expérimenté pilote, qui est enseignant de formation. «Maintenant, rendu ici, ça devient beaucoup une question mentale. Il faut se préparer à faire face à de l'adversité et répondre de la bonne façon. On affronte une bonne équipe, qui devait se classer beaucoup mieux selon les experts. C'est toujours dangereux, une équipe avec du talent qui veut se racheter. Il faut être conscient de ce bout-là.»

D'ici à la première mise en jeu, vendredi à 19 h, Bouchard s'est confié la mission de s'assurer que sa troupe ne se concentre que sur le premier duel.

«Le prochain match, c'est toujours le seul qui compte. On doit amorcer cette série en force. Toutes les équipes qui participent aux séries s'y préparent depuis un bon moment, ce n'est pas quelque chose qui dure deux-trois jours. Or si tu jases avec tous les entraîneurs impliqués, tu vas voir qu'ils sont tous convaincus qu'ils peuvent gagner. Les compteurs sont à zéro pour tout le monde. On sait aussi qu'il y aura moins de temps et moins d'espace sur la glace. Faut être prêts à gérer tout ça.»

Rondelles d'or: quatre nominations

Les Cataractes ont reçu quatre nominations en vue du gala des Rondelles d'Or, programmé pour le 6 avril prochain à l'hôtel Hyatt-Regency de Montréal. Meilleur pointeur chez les défenseurs au pays, Samuel Girard est en lice pour le meilleur arrière de la LHJMQ, un titre également convoité par Philippe Myers (Huskies) et Thomas Chabot. 

Girard est également en nomination pour le joueur le plus gentilhomme, tout comme son coéquipier Alexis D'Aoust et Alex Dostie (Olympiques). D'Aoust obtient lui aussi une deuxième mention, cette fois dans la catégorie du joueur-étudiant par excellence. Même s'il a été choisi au sein d'Équipe Canada junior et qu'il a enfilé 40 buts en 47 matchs, Anthony Beauvillier n'a été retenu dans aucune catégorie. Le prestigieux trophée Michel-Brière, remis au joueur le plus efficace, sera disputé entre Pierre-Luc Dubois (Screaming Eagles), Conor Garland (Wildcats) et Francis Perron (Huskies). 

Par ailleurs, le Shawiniganais Mathieu Bellemare a été choisi la recrue défensive par excellence. Le gardien de 17 ans des Olympiques fera la lutte à son coéquipier Vitalii Abramov pour le prix décerné à la meilleure recrue.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer