Pas d'énergie à gaspiller pour les Cataractes

À sa première série derrière le banc des... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

À sa première série derrière le banc des Cataractes, Claude Bouchard doit espérer que ses protégés en terminent rapidement du Phoenix.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) De tous les adversaires de bas de peloton, le Phoenix de Sherbrooke représentait le rival idéal pour les Cataractes en première ronde.

Une équipe talentueuse, certes, mais dont l'éthique de travail a été décriée tout l'hiver. Une formation dont le jeune gardien numéro un n'a pas été en mesure d'afficher le moindre soupçon de constance dans les derniers mois. Un club dont quelques éléments-clés comme Jérémy Roy et Carl Neill ont passé pas mal de temps à l'infirmerie dernièrement. Une proie hautement vulnérable, quoi!

L'Armada, le Titan et les Voltigeurs auraient donné plus de fil à retordre aux Cataractes, de par leur identité. Je vous rappelle que les Shawiniganais n'ont guère été épatants face à des rivaux qui tentent de garder le pointage le plus bas possible...

Ce qui n'est pas le cas du Phoenix. Tant mieux pour les équipiers de Claude Bouchard, qui peuvent se bâtir un momentum intéressant au cours de la prochaine semaine s'ils gardent la pédale au plancher, ce qui provoquerait un balayage.

Sortir de la première ronde après le minimum de quatre matchs, ça permet de ne pas gaspiller d'énergie. De limiter le nombre d'ecchymoses. De bénéficier de quelques séances d'entraînement supplémentaires. Et de faire gonfler la confiance. Tous des éléments qui seraient les bienvenus pour préparer la deuxième ronde. La vraie guerre, c'est là qu'elle commencera. Quand il restera les huit meilleures équipes en vie, personne n'aura droit à un pique-nique, pas même les Huskies, champions incontestés de la saison régulière. Il est donc impératif de se présenter à cette étape dans les meilleures dispositions physique et mentale possibles.

Les Cataractes vont s'éviter beaucoup d'ennuis en amorçant cette série avec autorité. Si le Phoenix retourne en Estrie 0-2, on voit mal comment cette équipe pourra rebondir devant des gradins qui pourraient être dégarnis à Sherbrooke. À l'inverse, si jamais les Cataractes prenaient leurs rivaux de haut et se faisaient surprendre d'entrée de jeu, soudainement le scénario de sauver une saison désastreuse s'installerait comme par magie dans le vestiaire de Stéphane Julien. De l'autre côté, la pression deviendrait vite étouffante. La combinaison des deux pourrait faire bien mal paraître la bande à Claude Bouchard.

Le vieux routier sait évidemment tout ça. Comptez sur lui pour chauffer sa troupe à bloc avant la première mise en jeu. Le pilote du Phoenix Stéphane Julien, de même que quelques-uns de ses vétérans, ont certainement aidé Bouchard à pondre un discours enflammé avec quelques déclarations malhabiles... Reste que la réponse au message, elle appartient aux Beauvillier, Timashov, Yan, D'Aoust, Cadorette, Girard, Fitzgerald, Gignac et compagnie. Vont-ils enfin, tous ensemble, montrer de l'appétit?

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer